#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 25 Avr 2024, il est 10:49am
«

« Quand le rêve s’évanouit, la raison du prince ne saurait y survivre »

Culture Spectacles

Le Lac des Cygnes, véritable chef-d’oeuvre intemporel, sera joué ce mardi au Forum.

Ballet en quatre actes sur une musique de Tchaïkovski basé sur une légende allemande, Le Lac des cygnes est tout simplement le ballet le plus joué au monde et fut adapté par les plus grands dont Noureev pour l’Opéra Garnier en 1984. Il y proposa une version ultra-aboutie. « Le lac des cygnes est pour moi une longue rêverie du prince Siegfried […] Celui-ci, nourri de lectures romantiques qui ont exalté son désir d’infini, refuse la réalité du pouvoir et du mariage que lui imposent son précepteur et sa mère […]. C’est lui qui, pour échapper au destin qu’on lui prépare, fait entrer dans sa vie la vision du lac, cet « ailleurs » auquel il aspire. Un amour idéalisé naît dans sa tête avec l’interdit qu’il représente. Le cygne blanc est la femme intouchable, le cygne noir en est le miroir inversé. Aussi, quand le rêve s’évanouit, la raison du prince ne saurait y survivre », expliquait le célèbre chorégraphe pour sa fondation.

Ce mardi, Le Lac des cygnes est de retour à Liège, au Forum, interpreté par une nouvelle compagnie russe. L’occasion de (re)découvrir cette oeuvre magistrale, véritable intemporel chef-d’oeuvre classique.

Habits & Métiers