#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 25 Avr 2024, il est 13:02pm
«

« Convivialité, Principauté et fête »

Portraits Société

Passionné par sa commune et sa région, Thibaud Smolders se confie sur ce qui forge l’indescriptible caractère liégeois, nous livre ses bonnes adresses et évoque les défis de demain dans un monde en perpétuelle mutation.

À seulement 36 ans, Thibaud Smolders a déjà un sacré parcours et figure sans nul doute parmi les plus jeunes bourgmestres en activité. Véritable amoureux de sa région, cet avocat passionné de basketball et de jeux vidéos – notamment – évoque son terroir. « L’ADN liégeois me fait tellement penser à cette vidéo de Benoit Poelvoorde où il dit : « Si les gens veulent être heureux et bien accueillis, c’est à Liège. Tu t’assoies à une terrasse et en cinq minutes, même si tu es tout seul, tu as dix copains. Bon, après, il faut un bon foie ». Cette interview nous caractérise totalement : notre accueil légendaire, notre bonne humeur et surtout notre sens inégalé de la fête », décrypte Thibaud qui résume cela en trois mots : « Convivialité, Principauté et fête ! »

Le bourgmestre d’Awans ne manque pas de souligner les nombreux atouts dont dispose toute la province. « Elle regorge d’endroits fabuleux pour aller se balader en famille ou entre amis », nous assure-t-il. « Je conseille de découvrir les Fagnes et de s’arrêter à la brasserie Peak après une promenade au Signal de Botrange mais aussi de faire du vélo autour du Lac de Butgenbach, de se balader en forêt du côté de Ferrières ou, pour ceux qui ne voudraient pas trop s’éloigner de la Cité ardente, de prendre de la hauteur sur les Coteaux de la Citadelle. »

Passionné par le genre humain, Thibaud apprécie tout particulièrement le caractère propre aux Liégeois. « J’avoue que je reste très Principautaire et que mes activités se situent principalement entre Awans, ma commune, et la ville de Liège. J’adore aller à la rencontre des gens, passer mon week-end d’activités en activités afin de rencontrer de nouvelles personnes et profiter de cette bonne humeur liégeoise », sourit-il. « Liège propose toujours une multitude d’activités. Je peux passer d’un bon restaurant à un concert de l’orchestre philarmonique de Liège, prendre un verre dans le Carré et faire un peu le tour des salles de basket. Liège permet tellement de choses. »

Partageur, cet élu socialiste nous livre ses bonnes adresses. « Pour une bonne bière pression, je recommande le Toussaint en Outremeuse. Il vient d’être récemment rénové ! En y allant, il faut s’arrêter chez Giova, le cordonnier rue des Ecoliers. Il vous servira un petit verre pendant la réparation de vos chaussures, une petite anecdote et beaucoup de bonne humeur. Pour un bon restaurant, je vote Toma, évidemment. J’espère qu’il sera bientôt étoilé », détaille Thibaud. « Enfin, je me dois de mettre un peu en avant ma commune d’Awans. Il y a de bons fruits et légumes au potager de la dîme, de l’excellente viande locale avec le respect de l’artisanat chez Vanderbyse et, enfin, un max de fun chez Max Jump. »

Région en perpétuelle mutation, Liège n’échappe pas aux grands défis de cette nouvelle ère. Pour l’Awansois, il existe deux grands challenges : la mobilité et le logement. « Il est déjà aujourd’hui difficile de circuler. Cela ne va pas s’améliorer avec l’extension de l’aéroport. Le tram va peut-être résoudre les problèmes de mobilité au sein de la ville mais celui-ci doit être élargi. N’oublions pas nos petites communes », prévient ce diplômé de l’ULiège avant d’évoquer l’accès au logement. « La liste pour obtenir des logements sociaux ou de l’agence immobilière sociale ne fait que croître. Il est de plus en plus difficile d’accéder à la propriété, les prix s’envolent. Or, être propriétaire, c’est la première étape pour ne pas être pauvre. C’est le défi de demain : rendre le logement accessible à tout le monde. »

Thiebaut Colot

Liège & Basketball