#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 25 Avr 2024, il est 14:13pm
«

« Exclure les hommes des débats féminins est contre-productif »

Portraits Société

À la découverte de Sara Martin, fondatrice de Nicole, un média 100% féministe qui aborde librement la sexualité et le plaisir féminin et déconstruit les fausses croyances.

Discuter avec Sara Martin, c’est comme inspirer une grosse bouffée d’air frais. Celle qui se définit comme une « jeune entrepreneuse passionnée » s’est lancé un fameux défi : fonder un média 100% féministe ayant pour objectifs d’aborder la sexualité et le plaisir féminin librement, de briser les tabous et de déconstruire les clichés. C’est sur les bancs de l’école que cette diplômée en com’ visuelle et graphique et design éditorial à Saint-Luc pose les premières pierres de Nicole, qui fut l’objet de son mémoire de fin d’études. Fraîchement diplômée, elle se rend vite à l’évidence : elle n’a absolument pas fini tout le boulot qu’elle souhaitait faire avec Nicole.

Titulaire d’un certificat de l’ULB en genre et sexualité, Sara se lance dans le monde impitoyable de l’entrepreneuriat. « Face à la réalité financière du papier, j’ai décidé d’opter d’abord pour du 100% digital », m’explique-t-elle. Une page Facebook avec un article par semaine voit le jour, suivie quelques mois plus tard d’un blog, d’une collection de T-Shirts et de l’organisation des Causeries, un rendez-vous mensuel, ouvert aux femmes et aux hommes, où échanger librement un verre à la main. Fin 2021, la campagne de crowdfunding lancée par Sara dépasse ses espérances et Nicole débarque, comme le veut l’expression consacrée, dans toutes les bonnes librairies sous forme d’un livre intitulé « Diner avec Nicole. N°1 Tremper le biscuit ». Un développement rapide et sur plusieurs fronts qui démontre bien la volonté de Sara d’implanter durablement Nicole dans le paysage médiatique francophone. « Mon envie est que ce media soit rentable et de pouvoir lancer, à plus long terme, un magazine papier », me confie celle qui collabore désormais avec des rédactrices pour publier davantage de contenu sur son site qui vient d’être totalement relooké.

Mais qui est Nicole, finalement, et d’où vient ce nom ? « C’est en brainstormant avec une prof que j’ai opté pour ce nom qui permet de personnifier l’objet. Le suffixe -cole vient du latin « colere » qui signifie habiter, être installé dans. On dit d’un animal qu’il est nidicole quand il reste dans son nid, où il est en sécurité. J’y retrouve l’idée d’habiter son corps et son intimité, de s’approprier son corps », m’apprend Sara. Nicole, c’est Sara mais aussi toutes les femmes, jeunes et moins jeunes, qui se questionnent sur leur sexualité, leur rapport à celle-ci et à leur féminité, leur place et leurs rôles dans la société. « En tant que jeune adulte, je me pose de nombreuses questions et j’ai une identité multiple : je suis une femme, une amie, une fille pour mes parents. Se définir en tant que femme reste complexe et Nicole doit aider à libérer la parole et à susciter le débat et la réflexion. »

Sara n’a pas de réponses divines à apporter même si les thématiques abordées dans Nicole permettent d’y voir plus clair, de déconstruire les fausses croyances et de questionner la place de la femme dans la société d’aujourd’hui et, de facto, celle de l’homme. « Le féminisme est pluriel », m’assure-t-elle. « Mais exclure les hommes des débats féminins est contre-productif. Chaque femme se défend et communique avec sa propre sensiblité en fonction de sa perception, de son vécu, de ses expériences. » Et d’ajouter : « Je ne prétends pas à l’universalité car, souvent, je parle de mon point de vue. »

Depuis le début de l’aventure, Sara a le bonheur de pouvoir compter sur une famille et des proches « hyper impliqués » et qui « croient à 100% en ce projet »« J’ai de la chance, j’aurais pu me heurter à davantage de critiques. Je suis régulièrement questionnée mais cela reste toujours positif, comme les nombreux retours et témoignages que je reçois », sourit-elle.

Vu le boulot qu’il reste à accomplir sur les différents thèmes qu’abordent Nicole, nul doute que Sara, avec son ambition et son enthousiasme débordants, ne peut que continuer à faire grandir sa petite entreprise. Et c’est tant mieux.

Thiebaut Colot

Instagram: https://www.instagram.com/nicole.lemagazine/ ( @nicole.lemagazine )

Blog: https://nicolemagazine.be 

Crédit photo : Jehanne Moll

Adret & Ubac