#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 14 Juin 2024, il est 14:56pm
«

« Associer nutrition et activité physique » 

À la une Portraits Société

Alors que les beaux jours reviennent, le moment est bien choisi pour adopter un mode de vie plus sain et éliminer les quelques kilos superflus emmagasinés pendant l’hiver. 

Depuis près de dix ans, Marie Pirretz exerce comme diététicienne et coach sportive. Après un bachelier en diététique et une année de spécialisation en diététique sportive à la Haute Ecole de la Province de Liège, cette jeune femme dynamique a poursuivi une formation de coach sportive et une autre en nutrithérapie. Autant dire que concernant la santé, Marie en connait en rayon ! Mais, ne venez pas parler de régime à cette Liégeoise qui préfère opter pour un rééquilibrage alimentaire et une modifications des (mauvaises) habitudes. « Le plus important pour être en bonne santé est de bouger et de manger sainement », affirme-t-elle. « Une alimentation de mauvaise qualité ainsi qu’un manque d’activité physique régulière sont en lien direct avec différentes sortes de pathologies comme le diabète, les maladies cardio-vasculaires ou le surpoids. » 

Ainsi, l’alimentation serait la base de la santé physique et mentale et permettrait d’avoir davantage d’énergie au quotidien, de mieux dormir, d’améliorer l’humeur, de ralentir le vieillissement, de prévenir certaines pathologies, de booster l’ immunité et les performances, de diminuer l’acné. « Nous sommes ce que nous mangeons, mais ce que nous mangeons peut nous aider à être beaucoup plus que ce que nous sommes » déclare Marie en citant Alice May Brock. 

La privation amène à la frustration 

Mais prendre soin de soi ne doit pas devenir un sacerdoce. « Supprimer totalement un aliment peut amener de la frustration. Et par expérience professionnelle, la frustration n’amène pas souvent de résultats à long terme », explicite Marie. « Les aliments tabous deviennent attirants. Je préconise de pouvoir se faire plaisir occasionnellement et avec modération pour obtenir des résultats sur le long terme. » 

Inutile donc de bannir toute la comfort food de votre alimentation, ni ce petit carré de chocolat indispensable après le repas. « Il est préférable de changer quelques petites erreurs alimentaires et d’hygiène de vie piano pour que cela devienne des habitudes », assure la Liégeoise. « Il faut prendre le temps de bien faire les choses et ne pas opter pour des changements radicaux du jour au lendemain. » Et d’ajouter : « Tout vient à point à qui sait attendre. » 

Néanmoins, alors que les beaux jours reviennent, quelques conseils généraux peuvent facilement être appliqués au quotidien. « Il faut fractionner son alimentation – trois repas et une ou deux collations – en tenant compte de l’importance de la répartition des calories: davantage en début qu’en fin de journée. Il faut également préférer les cuissons à la vapeur qui réduisent l’altération des vitamines, des protéines, des acides gras et des minéraux », précise cette excellente nutritionniste. « Il est idéal de choisir une huile de première pression à froid et de boire un litre d’eau minimum par jour. L’eau est la boisson par excellence mais le thé et les tisanes peuvent participer aux apports quotidiens. Par contre, il faut éviter de boire en mangeant et je préconise de manger lentement et dans un environnement aussi calme et agréable que possible. » 

Fort logiquement, il faut éviter le grignotage mais il n’y a pas de mal s’autoriser une ou deux incartades. « Après un repas exceptionnellement riche, l’idéal et de compenser lors des repas suivants mais sans les sauter », informe Marie. « Il convient d’éviter les aliments gras et lourds à digérer ainsi que les calories vides qui n’apportent aucune vitamine ni sels minéraux. C’est essentiel de pratiquer une activité physique régulière et d’associer la nutrition à cette dépense énergétique ainsi que de dormir suffisamment. Et en cas de fringale, c’est mieux d’opter pour un verre d’eau, un bol de soupe, quelques légumes crus ou par un brossage des dents. » Et de conclure : « Il s’agit donc de changer ses habitudes alimentaires, de lutter contre la sédentarité et de trouver un compromis. Les habitudes prises maintenant ne peuvent être que bénéfiques pour plus tard. » 

Thiebaut Colot

Adret & Ubac