#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 22 Juin 2024, il est 11:25am
«

« C’est pas l’homme qui prend la mer, c’est la mer qui prend l’homme »

À la une Sport

En Jonas Gerckens, la Belgique et Liège possèdent un exceptionnel skipper qui vise une médaille au Mondial de voile en septembre avec les Red Dolphins et qui participera à la mythique Route du Rhum en octobre prochain.

« C’est pas l’homme qui prend la mer, c’est la mer qui prend l’homme », chantait Renaud dans Dès que le vent soufflera. Une phrase qui souligne la relation qui unit depuis toujours les marins et l’océan. Véritables aventuriers des temps modernes, les skippers sont aussi des sportifs de très haut niveau, capables d’exploits et de prouesses héroïques.

Si la France, notamment, a fourni quantité de mythiques navigateurs, la Belgique peut se targuer de posséder en Jonas Gerckens un exceptionnel voiliste. Le Liégeois – élu quatre fois meilleur marin de l’année – fait partie du gratin mondial à la barre et brille sur l’océan, comme en attestent sa quatrième place à la Transat Jacques Vabre ou sa médaille de bronze avec les Red Dolphins – en duo avec Sophie Faguet – pour la première édition du Mondial de course au large en 2021. « Parmi mes points forts, il y a l’analyse météo et la capacité aussi à maintenir un rythme élevé sur plusieurs jours. La course au large (comme pour tout entrepreneur) demande plusieurs compétences (un vrai couteau suisse). Il faut travailler quotidiennement avec des entraînements (à terre et sur l’eau), des formations très variées et des compétitions de différents formats (course à la journée, de 3-4 jours ou Transatlantique de plus de 15 jours). Cette diversité permet une acquisition de datas qui améliora la globalité des projets. Cette gestion globale me passionne », confiait Jonas Gerckens dans une interview accordée à la Beobank.

Trois fois vice-champions d’Europe avec les Red Dolphins, Jonas et Sophie veulent se racheter lors du prochain Mondial, en septembre. « On va aborder le mondial de façon ambitieuse. On a raté notre euro de mai donc le boulot, avec notre coach, est d’analyser nos manquements, voir ce qui a bien fonctionné ou pas pour améliorer notre niveau. L’objectif sera de jouer un podium au championnat du Monde de septembre », assure le skipper liégeois.

Cependant, le grand rendez-vous de cet athlète d’exception sera la mythique Route du Rhum, la reine des courses transatlantiques en solitaire. De Saint-Malo à Point-à-Pitre, soit 3 542 milles (soit 6 562 kilomètres), de nombreuses épopées et légendes furent écrites depuis quarante-quatre ans par les audacieux participants. Tous les quatre ans, des marins venus de tous les horizons, professionnels et amateurs, défient les éléments. Le temps d’un face-à-face avec l’océan où l’intensité de la course se mêle à la richesse de l’aventure humaine, cette épreuve met des visages anonymes et des grandes figures sur un même pied d’égalité. De quoi écrire parmi les plus belles pages de la course au large.

En octobre prochain, Jonas Gerckens s’élancera à la conquête de l’Atlantique avec son nouveau bateau Rawette – ici présenté dans un très sympathique reportage de RTC – avec l’envie de finir dans le Top 10 de la course. Mais au-delà de l’aspect compétitif, ce sera à coup sûr une formidable épopée pour le marin liégeois, confronté pendant des dizaines de jours, seul, aux caprices de l’océan. Une merveilleuse aventure comme seule la navigation en solitaire peut en proposer, attirant une foultitude de passionnés dans une quête d’infini, comme le chantait Alain Souchon : « On a soif d’idéal, attiré par les étoiles, les voiles, que des choses pas commerciales. »

Thiebaut Colot

N. B. : nous pouvons déjà vous informer que #Liégeois sera à Saint-Malo fin octobre pour vous faire vivre en direct le départ de cette course de légende.

Crédit photo : Jonas Gerckens Facebook

La Maraudière