#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 25 Avr 2024, il est 12:52pm
«

Une fête en larmes

À la une Sport

Malgré une belle combativité, les Lions échouent au pied du podium du Mondial anversois.

L’histoire repasse les plats. Après avoir enthousiasmé toute la Belgique aux Jeux Olympiques de Tokyo, les Lions 3×3 étaient revenus bredouilles de la capitale nipponne, ne ramenant dan notre plat pays que la médaille en chocolat.

Ce dimanche à Anvers pour le Mondial, bis repetita. Jusque-là invaincus, les Lions ne parvinrent pas à vaincre les Serbes – futurs vainqueurs du tournoi en dominant la Lituanie 21-16 – et s’inclinèrent 12-17. Une rencontre dans laquelle Thibaut Vervoort fut moins à son avantage que de coutume, bien ciblé par la défense serbe.

Les Lions avaient ensuite la possibilité de se racheter contre la France et de valider leur superbe parcours en décrochant la médaille de bronze, véritable consolation pour un public incroyable qui n’eut de cesse d’encourager ses chouchous. Cependant, dès le début des hostilités, les Français faisaient mouche de loin et prenaient un petite avance, 2-7 après seulement deux minutes. Au courage et avec un Depuydt efficace, les Belges parvenaient à recoller au score et à arracher la prolongation. Celle-ci parut durer des heures, plusieurs balles de match étant galvaudées de part et d’autre. Mais, au grand désarroi des nombreux spectateurs présents dans la métropole flamande, ce furent bien les Frenchies, pourtant réduits à trois suite à la blessure d’Antoine Eïto en demi-finale, qui inscrirent le panier de la victoire – sur un backdoor ! – pour ravir la breloque bronzée. La France fit d’ailleurs coup double en remportant la médaille d’or chez les Dames, 16-13 contre le Canada.

Vervoort et ses coéquipiers s’écroulaient, terrassés par l’émotion et la déception, à l’instar de tous les supporters belges qui rêvaient d’une fin de tournoi sous forme d’apothéose. Les Lions ont brillé, ont enthousiasmé la foule mais finissent à nouveau à la plus mauvaise place. «  »C’est vraiment dommage, c’était une chance unique d’arracher une médaille mondiale. On a trop essayé de tirer de loin, sans que ça rentre », déclarait Nick Celis au micro de Sporza après la partie. Le notaire, véritable architecte de cette équipe 3×3, ne sait que trop bien que le temps lui est compté. Si le Mondial des Lions a commencé à l’eau-de-rose, il se termine en eau-de-boudin tant cette équipe méritait d’inscrire son nom au palmarès. Une fête en larmes, comme aurait pu l’écrire Jean d’Ormesson, et que nos valeureux compatriotes vont devoir digérer.

Thiebaut Colot

Crédit photos : FIBA

La Maraudière