#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 22 Juin 2024, il est 12:00pm
«

« Quel vrai bonheur d’être sur scène pour faire rire les gens »

À la une Culture Portraits Spectacles

Ayant quitté les open spaces et les business meetings pour la scène et les salles de spectacle, Greg Genart fait rire et réfléchir avec son one-man show Un burnout presque parfait. #Liégeois vous emmène à la rencontre de ce chic type arrivé dans le monde de l’humour presque par hasard.

Avec sa voix agréable transpirant la gentillesse et la passion, Greg Genart met directement en confiance, à l’instar du public qui se sent avec lui comme avec un vieux copain. Ce quadragénaire bien dans ses baskets est arrivé dans le monde du spectacle un peu par hasard après un parcours qu’il qualifie lui-même de « classique »« J’ai fait des études de commerce international et j’ai ensuite occupé un poste aux achats pour une multinationale avant de devenir Directeur Europe marketing et achats », me détaille-il. « Je voyageais alors beaucoup et partout dans le monde. »

Il y a quelques années, sa boîte décide d’opérer un virage stratégique et ce Belgo-Luxembourgeois qui vit à Koekelberg se retrouve licencié. « Cela m’a poussé à réfléchir à mon avenir », se rappelle-t-il. Passionné par l’impro qu’il découvre en 2005, Greg avait déjà écrit un spectacle. « J’ai beaucoup discuté avec mon épouse, c’est un projet familial. Et nous avons pensé que c’était le bon moment de me lancer sur les planches. » Une drastique réorientation professionnelle qui se matérialise lorsque Greg rencontre Denis Gayzal son metteur en scène. « À vingt ans, je ne rêvais pas d’être seul sur scène. Mais après mon licenciement, je me suis imaginé à septante ans et j’étais intimement convaincu que je risquais de regretter de ne pas avoir tenté de devenir comédien. »

Son bonheur, Greg le trouve désormais sur scène. « J’adore faire rire les gens mais aussi discuter avec le public après le spectacle. C’est chaque fois différent » sourit-il. « Et le public liégeois est particulièrement accueillant, très chouette avant, pendant et après la représentation. »

Son spectacle, justement, aborde un sujet sérieux : le burnout. Face à une assistance conquise, Greg y déroule sa trame narrative qui démarre de l’entretien d’embauche jusqu’à l’épuisement professionnel. « Dans ma boîte, nous rigolions de notre boss, de certaines habitudes au boulot, des réunions ou de diverses situations. Nous nous disions que nous devrions en faire un sketch », se souvient-il. « Le monde de l’entreprise est similaire d’un pays à l’autre avec les mêmes open spaces, les cadeaux communs, les incentives, le management et, souvent, c’est l’employé qui se retrouve le dindon de la farce. »

Un spectacle drôle, jubilatoire parfois, mais qui permet aussi de susciter la réflexion et de lancer le débat alors que ces dernières années ont vu le nombre de cas de burnout exploser. « Je caricature une réalité de terrain au travers d’expériences qui parlent aux spectateurs », précise Greg dont les influences vont de Bourvil à Gad Elmaleh en passant par Haroun, les Inconnus et Coluche. « Ce sont des humoristes de personnages et de situations alors qu’aujourd’hui on voit davantage de stand-ups. »

Issu du monde de l’entreprise, Greg constate qu’il y a des liens avec le monde de l’humour. « Mais davantage avec le monde des entrepreneurs qui créent leur projet. Il faut être vu, se créer un réseau », constate-t-il. « Cela prend un temps de dingue de faire connaître son univers. »

Pour ce Bruxellois, le Festival Avignon à l’unisson fut « un accélérateur ». Il y décroche en 2021 le prix du meilleur spectacle d’humour pour Un burnout presque parfait. « Je pense peut-être à écrire un nouveau spectacle pour 2024 mais d’ici-là je veux encore tourner avec celui-ci », m’informe-t-il alors qu’il sera à la Comédie en Île début novembre. Et de conclure : « Même si je stresse encore avant chaque représentation, quel vrai bonheur d’être sur scène pour faire rigoler les gens. »

Thiebaut Colot

Crédit photo : Henri Magerès et Claire MR

Adret & Ubac