#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 14 Juin 2024, il est 13:46pm
«

« Ce cercle élargi d’amitiés vigneronnes et d’amitiés tout court »

À la une Chroniques Événements Horeca

Plongée au cœur de la Grande Soirée de Gala du 124ème Chapitre de la Baronnie liégeoise de la Commanderie des Costes du Rhône.

Vendredi, la deuxième édition du Grand Salon des Vins du Rhône se tenait à l’Hôtel Van der Valk Congrès de Liège. Une édition record avec 534 participants venus profiter de la présence de vingt-cinq vignerons – treize fidèles de la Commanderie des Costes du Rhône et douze « novices » – pour découvrir et déguster de savoureux nectars. « Je suis très heureux d’avoir participé pour la première fois à ce salon », nous confiait Matthieu Faurie-Grépon, régisseur du Domaine Mas Saint Louis à Châteauneuf-du-Pape. « Toute la journée, j’ai rencontré des amateurs de vin et reçu des retours très positifs, ce qui est évidemment gratifiant. C’est toujours formidable de constater qu’un lien se crée entre humains grâce au vin. »

Samedi, Matthieu et sa compagne faisaient partie des 230 convives réunis à la Ferme du Banneway pour la soirée de gala et le cent-vingt-quatrième Chapitre de la Baronnie liégeoise des Costes du Rhône. C’est en 1990 que la Commanderie des Costes du Rhône créa cette Baronnie dont Pierre Luthers est l’actuel consul. La Baronnie liégeoise organise deux grands Chapitres chaque année, l’un au printemps, l’un en automne, tout en participant aux festivités du 14 juillet à Liège.

La soirée débutait par un apéritif lors duquel plusieurs vignerons étaient installés afin de faire goûter leur production. Entre une gorgée de blanc du Domaine La Luminaille ou du joli jus du Domaine Clos Romane, les invités pouvaient se délecter d’huîtres et de zakouskis aussi variés qu’inventifs. L’ambiance était chaleureuse et propice aux rencontres, certains prenant plaisir à se retrouver, d’autres à lier connaissance. Après cette excellente mise en jambes, idéale pour chauffer le palais et ouvrir l’appétit, direction la grande salle de réception où une foultitude de tables rondes étaient élégamment dressées par le traiteur Philippe Hansenne dont le menu ne laissa personne indifférent.

Confortablement installés à la table Vinsobres – une commune de la Drôme provençale – en compagnie de plusieurs Chevaliers et Officiers, dont le journaliste Jean-François Jourdain et le professeur à l’UCL Etienne Rivière, nous profitâmes de l’entrée en scène sous forme de procession des Commandeurs de la Baronnie liégeoise des Costes du Rhône. Un cérémonial aussi charmant qu’intrigant et qui n’allait pas manquer, tout au long de la soirée, de nous surprendre et nous émerveiller. Au micro, Pierre Luthers souligna dans son discours la réussite du salon s’étant tenu la veille et « ce cercle élargi d’amitiés vigneronnes et d’amitiés tout court ». « Un pas important a été franchi pour la Baronnie dans sa mission de défendre le travail des vignerons des Costes du Rhône », ajouta-t-il avant d’assurer que les vignerons, un peu inquiets en août de la sécheresse, avaient vécu une belle année et que le millésime 2022 s’annonçait d’excellente qualité.

Après la lecture de l’hymne officiel, place aux intronisations et élévations de plusieurs nouveaux Officiers et Chevaliers, parmi lesquels le célèbre Paul Dewandre. Son « Les Hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus » a convaincu plus de deux millions de personnes et il détient le record de représentations au Forum de Liège devant Helmut Lotti. « J’ai noué une longue histoire avec Liège et c’est un vrai bonheur d’y revenir » lança d’ailleurs l’ancien co-fondateur d’Air Exel Belgique. Le rituel ancestral valait le coup d’œil, ces intronisations et nominations se faisant dans un délicieux français médiéval et au moyen d’une épée ! Les discours faisaient mouche, les nouveaux ordonnés juraient – sous la supervision du Consul honoraire de France qui présenta Peter Weidenbaum – de « servir loyalement et fidèlement la cause des vins des Costes du Rhône et de rester en amitié avec les Chevaliers de la Commanderie. » Sans oublier de trinquer, bien sûr au son d’un « large soif ».

Après ce moment quelque peu hors du temps et qui fait tout le charme de cette noble cause, les agapes pouvaient commencer avec un dîner qui avait eu le don d’émoustiller notre curiosité. Les serveurs s’exécutèrent d’une efficace farandole et nous débutâmes par une première entrée – effiloché de chevreuil, mousse de champignons des bois et aiguillettes de canard – tout simplement exquise ! En deuxième entrée, et après une toujours spectaculaire séance de déstapage des flacons de Châteauneuf-du-Pape, un soufflé – mets trop souvent oublié dans la cuisine moderniste – au homard accompagné d’un émulsion au safran fit l’unanimité. Les mines étaient réjouies, les discussions allaient train, et tout le monde s’esclaffa lorsque Jean-Marie Le Bussy, y alla de son histoire drôle depuis l’estrade.

Après une présentation sous les applaudissements des vignerons réunis pour l’évènement, il était temps d’attaquer le plat de résistance : un médaillon de volaille jaune labellisée en croûte de noisettes, butternuts, carottes et jus corsé à la Syrah. Cuisson parfaite, équilibre, cette assiette remporta aussi tous les suffrages et offrit de savourer quelques nectars à la robe rubis. La propriétaire du Domaine de Violaine, par ailleurs compagne de Paul Dewandre, nous assura que « dans le vin encore plus qu’ailleurs, il convient de s’entourer de personnes qualifiées et de qualité. »

Qualité, un terme qui se prête parfaitement aux sublimes vins produits de part et d’autre du Rhône et aux délicieux fromages de la Fromagerie des Vennes apportés avant un délicat dessert à base de vanille, d’amande et de caramel. Avec un tel festin agrémenté de conversations stimulantes dans une ambiance chaleureuse, impossible de voir le temps passer et les heures s’égrener. Pourtant, la nuit était déjà bien entamée lorsque certains audacieux s’avançaient sur la piste de danse pour se déhancher au son de quelques classiques joués par le groupe « Fréquence ». Une jolie manière de conclure une soirée mémorable.

Thiebaut Colot

Crédit photos : Baronnie liégeoise de la Commanderie des Costes du Rhône et Sable

Soumettez un sujet pour le magazine #Liégeois