#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 22 Fév 2024, il est 0:15am
«

« P*****, je viens de Liège quand même ! »

À la une Cinéma Culture News

Bouli Lanners a remporté le César du meilleur acteur dans un second rôle pour sa prestation époustouflante dans La nuit du 12.

Après des Victoires de la musique très belges, c’est la cérémonie des César qui s’est colorée de l’accent de notre plat pays. La brève interruption d’une militante écolo n’a pas gâché la fête qui a vu Virgnie Efira remporter enfin son premier César – après six nominations – et pas n’importe lequel : celui de la meilleure actrice pour sa magnifique partition dans le bouleversant Revoir Paris. Et si Lucas Dhont, nommé aux Oscars, n’a pas remporté le prix du meilleur film étranger pour son excellent Close, Bouli Lanners a porté haut les couleurs Sang et Marine en glanant le César du meilleur acteur dans un second rôle pour sa prestation éblouissante dans La nuit du 12. Le film de Dominik Moll a par ailleurs été élu meilleur film !

Bouli Lanners, très impliqué dans la vie associative et culturelle de Liège, était particulièrement ému en recevant son prix, lâchant même un « p*****, je viens de Liège quand même » qui fit rire toute l’assemblée. L’acteur de 57 ans né à Moresnet-Chapelle est reconnu et apprécié dans le milieu, son jeu très juste et sa capacité à endosser différents rôles lui ont permis de briller autant dans des films d’auteurs que dans des grosses productions populaires. Formidable comédien, Bouli Lanners est également un réalisateur talentueux et inspiré, ses films Eldorado, Les Géants, Les Premiers, les Derniers ou encore L’ombre d’un mensonge peuvent, sans l’ombre d’un doute, être qualifiés de franches réussites.

Thiebaut Colot

Crédits photos : DR et Bouli Lanners Facebook Officiel

Liège & Basketball