#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 30 Mai 2024, il est 8:43am
«

« Tant que le coeur bat, on vit »

À la une Littérature Portraits

#Liégeois vous emmène à la rencontre de Frédéric Angelucci, auteur liégeois qui place l’humain au centre de ses récits.

« Pour savoir écrire, il faut aimer lire », assure Frédéric Angelucci, grand lecteur devant l’éternel. « Je lis beaucoup et différents genres de littérature. J’ai tout dévoré de Maupassant, j’adore son écriture. J’aime aussi la littérature fantastique ainsi que les romans initiatiques ou se rattachant aux sciences humaines, à l’instar de ce qu’écrit Laurent Gounelle. » Et d’ajouter : « Depuis que je me suis mis à l’écriture, je lis cependant différemment, je fais davantage attention à certains détails. »

C’est là tout l’intérêt de ce portrait : ce quadragénaire travaillant au Fedasil de Rocourt a osé franchir le rubicond, passant de lecteur à auteur. Une étape dont rêvent secrètement des milliers de passionnés des mots mais que, finalement, peu osent enjamber. En 2016, Frédéric édite un livre de développement personnel. « Je sortais d’une passe difficile et je voulais partager cela avec ma fille de seize ans mais celle-ci m’a affirmé après la lecture n’y rien comprendre. C’est alors que j’ai imaginé diviser les neuf clés du livre d’origine en une trilogie fantastique », m’explique ce passionné. « Le fantastique m’ouvrait davantage de portes et me permettait d’incarner les idées que je souhaitais mettre en avant. »

Au cœur de la réflexion de Frédéric, une peur tapie au fond lui : que sa fille parte avant lui. « J’avais besoin d’exorciser cette crainte afin de pouvoir vivre avec », me confie-t-il. C’est ainsi que naquit La légende de la Gardienne, une trilogie publiée ces quatre dernières années. « L’idée de départ, ce sont deux amis qui perdent leur fille le même jour et vont alors avoir des réactions diamétralement opposées. Le pardon pour l’un avec la volonté de tirer quelque chose de positif de ce drame, la colère et la vengeance pour l’autre », continue l’auteur.

De par sa profession, Frédéric est passionné par l’humain. « Celui-ci est bon et amené à évoluer au cours de sa vie. Il n’est pas figé même si sortir de ses conditionnements peut s’avérer complexe », analyse-t-il, convaincu qu’il faut parvenir à « relativiser les difficultés qui peuvent paraître insurmontables de prime abord mais sont en réalité des faits de vie ». « Même après un drame tragique, il reste de l’espoir. Tant que le cœur bat, on vit », assure-t-il.

Dans l’écriture, ce Liégeois a trouvé une forme d’épanouissement et d’apaisement. « Je suis totalement immergé et déconnecté lorsque j’aligne les phrases sur mon clavier et me plonge dans mes histoires », sourit Frédéric, qui, au départ, n’avait pas imaginé publier ses récits. « C’est ma fille qui me l’a suggéré et elle a eu raison de me convaincre. Les salons auxquels j’ai eu l’occasion de participer furent de beaux moments de partage et c’est toujours très intéressant d’avoir le retour des lecteurs, que ceux-ci soient positifs ou négatifs. »

Après sa trilogie, ce sympathique quadragénaire s’est essayé à un autre genre, la nouvelle, publiant Histoires du clair et de l’obscur« Ce sont des histoires réalistes, des tranches de vie où l’humain – on ne se refait pas – est au centre. Chaque nouvelle s’articule autour d’un thème et cette forme d’écriture, plus exigeante, fut aussi une aventure agréable », conclut Frédéric qui, je n’en doute pas, a encore d’autres jolis récits en magasin.

Pour trouver les livres de Frédéric : Frédéric Angelucci – sélection Livres, BD, Ebooks Frédéric Angelucci et avis fnac Belgique , À propos :: Frederic-angelucci-auteur (webnode.be)

Thiebaut Colot

Crédits photos : DR

Votre publicité dans le magazine #Liégeois