#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 30 Mai 2024, il est 9:26am
«

« Le travail de la raison peut être joyeux ! »

À la une Culture Littérature Portraits

#Liégeois vous emmène à la rencontre de Philippe Raxhon, historien liégeois renommé et auteur de romans palpitants.

C’est une matinée de juin, par écrans interposés, que je m’entretiens avec Philippe Raxhon. « Je suis quelqu’un du matin et un amoureux des siestes, je me lève toujours très tôt et ma productivité décline au fil de la journée », m’informe-t-il. Historien belge, professeur à l’Université de Liège, chercheur qualifié au FNRS et auteur de nombreux ouvrages historiques, ce Liégeois pur souche a très vite été attiré par la littérature et l’écriture. « J’ai choisi de devenir historien en résonnance à cela car l’histoire est une discipline des sciences humaines qui possède à la fois un aspect scientifique et un autre plus porté sur l’écriture et la capacité à faire la synthèse », m’explique-t-il. « Toute ma carrière, j’ai publié de nombreux livres avec comme thème majeur la mémoire du passé, comment celui-ci influence nos représentations. Il ne faut pas oublier que le poids du passé intervient énormément dans le présent, pèse sur nous constamment. Il y a par exemple toute une série de gestes du quotidien qui ne sont pas neutres. »

Ce travail sur la mémoire l’a considérablement occupé jusqu’à la cinquantaine avant de se lancer, parallèlement et avec brio, dans la fiction. « Même si j’avais déjà commis quelques poèmes, un roman épistolaire, une pièce de théâtre », sourit-il. Cet amoureux de l’Italie a publié trois romans, des thrillers historiques. « J’adore les thrillers. J’en ai toujours dévoré beaucoup et ce ne fut pas difficile de m’orienter vers ce genre littéraire. D’autant plus que je suis convaincu que le plaisir d’écrire de l’auteur connecte celui du lecteur. Si un auteur écrit dans un genre qu’il n’affectionne guère, même avec beaucoup d’efforts, le lecteur le ressentira. »

« Historia, en grec ancien, signifie enquête »

Sorti de son inhibition littéraire, Philippe écrit à une belle cadence trois excellents romans : Le Complot des Philosophes (initialement intitulé La Source S), La Solution Thalassa et Le secret Descendance. Trois intrigues qui mettent en scène un couple d’historiens, François Lapierre et Laura Zante. « Ce couple est confronté dans chaque roman à des documents mystérieux, étranges, mais en lien avec la mémoire. Leurs armes sont la critique historique, une matière que j’enseigne à l’université », détaille-t-il. « Bien évidemment, je peux exploiter mes connaissances et mon parcours pour ces romans. Mon expérience académique et professionnelle me fournit un terreau idéal. Je m’amuse d’ailleurs beaucoup avec le milieu universitaire, notamment avec ce contraste entre François Lapierre, historien bien installé, et Laura Zante, davantage ballotée de droite à gauche, ce qui est finalement le lot de nombreux chercheurs. »

Au fil de notre discussion, je sens une vraie affection de Philippe pour ses personnages. « Au départ, je n’avais pas calculé cette récurrence des héros mais je me suis attaché à eux, j’ai du mal à les quitter », reconnait-il. « Chaque volume est indépendant mais l’histoire personnelle de mes héros s’épaissit et évolue au fil des livres. J’aime aussi faire revenir des personnages secondaires d’un récit à l’autre, cela constitue une forme de famille. C’est cependant à double tranchant : il y a des lecteurs qui adorent mais c’est au niveau éditorial que c’est parfois plus difficile. »

Un intérêt assumé pour ses personnages qui sont la première source de plaisir de Philippe au moment de construire ses intrigues. « Ce sont les personnages qui font l’histoire, certains surgissent même au fil du roman. J’ai une écriture kaléidoscopique : avant de commencer à écrire, je connais le début, la fin et certaines étapes du récit mais la narration se construit au fur et à mesure. Il faut de l’inattendu, et pour moi aussi. Je suis ainsi en partie personnage du roman », décortique-t-il. « Il existe une sorte de constance extraordinaire : la magie s’opère s’il y a un conflit principal et des conflits intermédiaires. Tout l’enjeu est de relier ces deux lignes. Il n’y a pas de miracle mais raconter des histoires est de l’ordre de l’humanité. »

Des personnages rabelaisiens et des intrigues aux quatre coins du globe

Un talent de conteur qui permet à ce passionné, véritable puits de culture, d’emmener ses lecteurs dans de grandes épopées romanesques autour du globe. « J’adore me demander comment mes héros vont se sortir du pétrin dans lequel je les plonge car j’ai moi-même parfois du mal à savoir comment je vais les en tirer », rigole-t-il. « Les personnages secondaires sont aussi essentiels, ils sont des clés. Et les voyages sont capitaux. Je connais d’ailleurs personnellement la majorité des lieux dans lesquels j’emmène François Lapierre et Laura Zante, cela repose sur des souvenirs précis. »

Impossible de ne pas se demander si François Lapierre n’est pas le double de Philippe Raxhon. « Chaque auteur passe inéluctablement par la case autobiographie mais je le savais. J’ai donc hypertrophié les défauts et qualités de Lapierre et ainsi créé une distance avec lui. Ce n’est pas mon double. Nous avons des traits de caractère en commun mais parce que cela enrichit l’histoire », me répond mon interlocuteur. « Il est jouisseur et gourmand – c’est un personnage rabelaisien – car j’apprécie les scientifiques qui aiment la vie et ses plaisirs. Le travail de la raison peut être joyeux ! Il y a énormément de restaurants dans mes romans : c’est souvent quand François Lapierre et Laura Zante mangent ensemble que l’enquête avance. » Et d’ajouter : « Le vrai personnage principal, contrairement à ce que beaucoup de lecteurs semblent penser, c’est Laura Zante qui est honnête, combative, intègre. »

Si Philippe assure ne pas avoir de rituel d’écriture, il possède néanmoins une technique bien rôdée. « Il y a toujours un travail préparatoire en amont suivi d’une période d’écriture assez rythmée – souvent trois mois. Je ne sais pas quelle en est la raison mais j’ai une propension à écrire en hiver », constate-t-il avant d’évoquer ses sources d’inspiration. « Je ne connais jamais le sujet de mon prochain livre mais il y a toujours un fond de connaissances que j’ai d’un sujet. Je ne suis pas sur des territoires qui me sont totalement inconnus. Cependant, j’essaie aussi d’être inattendu, comme avec l’affaire Roswell et la thématique des ovnis qui sont un vrai sujet d’historien. »

Une inspiration qui semble intarissable. « Heureusement, la thématique de la mémoire est ouverte et s’adapte à tous les sujets. C’est très vivant », assure Philippe. « Je n’ai pas peur de manquer d’idées. » Et c’est tant mieux tant les livres du talentueux écrivain – qui a terminé un quatrième roman – sont de formidables aventures érudites qui réussissent l’exploit de nous cultiver et de nous divertir.

Les livres de Philippe Raxhon peuvent être commandés chez tous les bons libraires. Voici le lien pour commander le dernier roman, Le secret Descendance : LE SECRET DESCENDANCE, Philippe Raxhon – livre, ebook, epub – idée lecture (editions-academia.be)

Pour suivre l’auteur : Facebook

Thiebaut Colot

Crédits photos : DR

Soumettez un sujet pour le magazine #Liégeois