#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 24 Fév 2024, il est 14:16pm
«

« La jeunesse est porteuse d’espoir »

À la une News Portraits Société

Focus sur l’engagement militant de Laurie Pazienza, activiste liégeoise qui était l’invitée de l’émission .doc diffusée sur Pickx+.

Laurie Pazienza le reconnaît d’emblée : adolescente, elle n’était pas spécialement conscientisée aux causes qu’elle défend désormais. « Lors de mon Master 2 à Londres en Energies Renouvelables, j’ai rencontré des gens d’horizons différents. Cela m’a ouvert l’esprit. J’ai d’abord arrêté de manger de la viande qui était chère et de mauvaise qualité dans la capitale britannique et j’ai commencé à me renseigner sur comment être végan et en bonne santé », raconte cette Liégeoise de 28 ans qui vit à Bruxelles. « Comme j’ai un profil analytique, j’ai lu beaucoup de documentation et j’ai commencé à m’intéresser au véganisme, à l’agriculture durable, à l’impact des déchets, à l’écologie dans la mode ou les voyages et j’ai repensé mon mode de consommation. »

Il y a trois ou quatre ans, celle qui travaille comme ingénieure en énergie et changement climatique décide d’agir plus intensément et structurée et s’associe avec trois autres activistes – Chloé Mikolajczak, Lucie Morauw et Adélaïde Charlier – pour déployer une action militante organisée et d’envergure avec, au cœur de leurs préoccupations, l’environnement et les droits humains. Ensemble, elles coordonnent plusieurs campagnes comme TOTALement down qui lutte contre les projets fossiles de Total Energies, Fair Fashion Belgium qui milite pour une mode plus juste et durable, Look Down Belgique qui prône la protection des fonds marins et œuvre contre l’exploitation minière de ceux-ci. Un engagement… total pour cette jeune femme dynamique.

« La vie d’activiste est assez variée. Il faut se renseigner, organiser des réunions avec les ONG, mobiliser différents groupes de personnes, assurer la logistique et du people management, gérer la presse ou encore discuter avec les politiques », détaille Laurie. « C’est un apprentissage constant mais je retire beaucoup de satisfaction de faire partie de l’action car je ne veux pas m’abandonner à l’éco-anxiété. »

Récemment, cette passionnée était l’invitée de l’émission .doc diffusée sur Pickx+ pour réagir au documentaire « The Whaler », qui revient sur la chasse à la baleine illégale qui a lieu en Islande. Certaines espèces sont en danger d’extinction et cette pratique menace grandement tout l’écosystème. « Il faut comprendre qu’humains, animaux et non-animaux, nous faisons tous partie du vivant et du même écosystème », assure Laurie. « C’est pour cela que nous devons absolument protéger le vivant marin. La pêche intensive participe à une dégradation de cet écosystème. Les océans sont nos alliés dans la capture du carbone. S’ils se dégradent, ils absorbent moins de carbone et cela a une influence sur le réchauffement climatique. »

Si Laurie salue les efforts fournis individuellement par chacun, elle insiste sur l’importance d’agir collectivement. « C’est indispensable de s’engager de manière collective et de se battre pour qu’il y ait des moratoires, des règlementations et des régulations », affirme-t-elle. « J’ai l’impression que nous avançons dans le bon sens mais infiniment trop lentement. »

Regrettant une « droitisation de l’Europe » – « les décideurs de droite sont généralement moins enclins à une régulation stricte sur l’écologie et les droits humains », avance-t-elle -, Laurie n’est pas fataliste, loin de là. « La jeunesse est porteuse d’espoir. Cet espoir, nous n’avons d’autre choix que de les porter, de le générer nous-mêmes », conclut-elle.

L’émission .doc est accessible en replay sur Pickx+ : TV, sports, films et série en streaming live ou replay – Proximus Pickx

Pour suivre Laurie Pazienza : Laurie Pazienza 🦦 (@goodmorninglau) • Photos et vidéos Instagram

Thiebaut Colot

Crédits photos : DR

Liège & Basketball