#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 25 Avr 2024, il est 10:57am
«

« Ce que vivent les personnes trop larges dans une société trop étroite »

À la une Culture Littérature Portraits Société

Dans Peau d’orange, Stéphanie Delville relate le quotidien hors normes des personnes en surpoids. Un recueil de chroniques qui fait réfléchir.

Vers l’âge de trente ans, Stéphanie Delville a manifesté le goût de l’écriture. « Mais comme c’est venu assez naturellement, peut-être avais-je cela en moi depuis plus longtemps », s’interroge-t-elle. Elle commence par publier de petits textes sur Facebook avant de se lancer dans l’écriture d’un recueil de chroniques, Peau d’orange« J’avais vraiment des choses à dire sur le quotidien des personnes obèses », confie-t-elle. « Je trouve que les être-humains ont trop souvent du mal à se comprendre et j’aspire à davantage de tolérance. »

Avec ces « chroniques d’un quotidien hors normes », cette Verviétoise de 43 ans entend combattre la dictature du poids et de l’apparence. « Je décris très concrètement ce que vivent les personnes trop larges dans une société trop étroite », précise-t-elle. Dans ses textes courts et rythmés, Stéphanie montre avec des exemples concrets les tracas et la charge mentale que subissent quotidiennement celles et ceux dont la silhouette ne correspond pas aux diktats de la société. « Cela vient d’expériences vécues mais qui, d’après les retours que j’ai reçus, touchent beaucoup de gens, même des lectrices minces. »

Un livre qui vise à informer le grand public et à changer les mentalités. « La grossophobie est une discrimination socialement acceptée », regrette l’auteure. « Les personnes en surpoids sont trop souvent résumées à leurs kilos excédentaires, cataloguées, étiquetées. Or, elles sont avant tout des personnes comme toutes les autres avec un boulot, une vie sociale, des passions… Avec ce livre, je pointe du doigt certains comportements ou des remarques faussement bienveillantes. »

Pour publier son bouquin en septembre 2022, Stéphanie a fait le choix de l’autoédition. « Comme c’était un projet très personnel, j’avais envie d’être libre quant au choix des mots, de l’illustration. Je voulais avoir la totale maîtrise de ce projet », explique celle qui a déjà vendu plus de 200 exemplaires. « C’est une super expérience, que cela soit la phase d’écriture ou celle de diffusion. J’ai fait de belles rencontres avec des libraires – ce sont eux aussi qui font vivre la culture – et des lecteurs. »

Stéphanie n’hésite d’ailleurs pas à aller au-devant de sa communauté avec des lectures performées. « C’est entre la lecture et le spectacle », précise celle qui a toujours aimé la scène. « Je retravaille certains extraits de mon livre, ajoute de nouveaux passages et les lis avec expression. » Et de conclure : « A terme, je souhaite faire de Peau d’Orange un spectacle. »

La prochaine lecture performée de Stéphanie aura lieu à la librairie L’Escale le 15 mars à 19h30. Stéphanie sera également en dédicaces le 21 avril de 10 heures à 18 heures au salon du livre Sleip’Livre. Peau d’orange est disponible dans de nombreuses librairies ou sur le site de l’auteure.

Thiebaut Colot

Pour suivre Stéphanie Delville : stephaniedelville.be, Stéphanie Delville auteure sur Facebook et Instagram.

La liste des librairies dans lesquelles trouver Peau d’orange : Librairie de l’Avenue – Compère, P’tits Bouquins & Cie, Librairie du Rond Point à Herve, Chez Lison – Café Littéraire, La Cité Miroir Librairie Stéphane Hessel, Slow Now, Livre aux Trésors, L’escale librairie, Les Audacieuses BY PD’O, La Traversée Librairie-Conseils

Crédits photos : DR

Adret & Ubac