#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 30 Mai 2024, il est 7:44am
«

« Les Ostendais n’aiment pas être bousculés »

À la une Sport

Pour la première fois depuis quatorze ans, RSW Liège Basket sera en demi-finale des Playoffs belges et y retrouvera l’ogre ostendais. Olivier Troisfontaines, plusieurs fois champions avec Ostende, était déjà de la partie il y a plus d’une décennie et préface une série qui s’annonce aussi spéciale qu’explosive.

Impossible de le nier : les Liégeois ont la baraka ! Olivier Troisfontaines et ses coéquipiers restent sur plusieurs victoires consécutives et se sont brillamment qualifiés pour la demi-finale des Playoffs belges où ils affronteront la grande équipe d’Ostende, championne depuis douze ans ! « De source sûre, je sais que la seule équipe que les Ostendais voulaient éviter, c’est la nôtre », glisse malicieusement « Oli3F », l’un des leaders de RSW Liège Basket.

Oli, cela faisait 14 ans que Liège n’était plus arrivé en demi-finale des Playoffs. La dernière fois, tu portais les couleurs de Liège et Dario Gjergja, coach multi titré d’Ostende, était à la tête des Sang et Marine. Pour toi qui a remporté plusieurs titres avec les Côtiers, cette série s’annonce tout particulièrement spéciale.

Oui, j’ai effectivement vécu la dernière demi-finale liégeoise il y a quatorze ans et je retrouve mon ancien club d’Ostende. Ce sera vraiment une demi-finale très spéciale pour moi car j’ai vécu quatre magnifiques années à Ostende. Je suis d’ailleurs très heureux de retrouver cette équipe car pour le match en championnat à la Côte, j’étais blessé. J’aurai donc la chance d’aller jouer deux fois, minimum, dans la salle d’Ostende que j’apprécie.

Vous surfez sur une excellente dynamique avec de réels progrès en défense. Comment expliques-tu cette montée en puissance défensive ?

Je suis convaincu qu’un déclic eut lieu au Final Four de la ENBL. Nous devions jouer pour gagner quelque chose – nous avions finalement terminé troisièmes en ratant la finale pour un petit point – et avons alors compris que c’était en défense que nous pouvions faire la différence. Depuis lors, nous avons indéniablement franchi plusieurs paliers en défense, comme en témoigne notre montée en puissance, et avons désormais le genre de défense qui peut nous faire gagner des matchs. Nous l’avons d’ailleurs prouvé lors du quart de finale contre le Spirou.

Vous ne serez cependant pas favoris contre les Ostendais.

Exact, nous n’aurons aucune pression pour cette demi-finale. Les Ostendais dominent le championnat belge depuis une décennie et ont encore réussi une excellente saison. Mais comme je le répète depuis le début de la saison, nous avons les armes pour embêter tout le monde.

Toi qui as joué plusieurs saisons à Ostende, pourras-tu donner des indications à tes coéquipiers et au coaching staff pour tenter de contrecarrer les plans des multiples champions ?

Oui, je connais les points forts et faibles de chaque joueur ainsi que le système prôné par Dario Gjergja. Je vais pouvoir donner un maximum d’infos à notre coaching staff. Je suis persuadé que pour faire déjouer les Ostendais, il faut offrir du répondant physique et jouer dur sous l’anneau, ce qui sont nos forces cette saison. Les Ostendais n’aiment pas être bousculés. Il faut pouvoir réussir à rester au contact jusque dans le money time car les Ostendais n’ont pas l’habitude de se retrouver dans une telle situation.

Quels sont les joueurs à surveiller dans les rangs d’Ostende ?

Nous savons que les deux Américains apportent beaucoup au scoring, que cela soit dans le « un contre un » ou dans le shoot. Et puis, il y a Pierre-Antoine Gillet. Depuis des années, il fait la même chose, arrive toujours à trouver la faille et est inarrêtable. Enfin, Ostende a le luxe d’avoir un joueur comme Sam Van Rossom qui sort du banc !

Tu évoquais Pierre-Antoine Gillet qui est ton ami et fut ton coéquipier. L’affronter à ce stade de la compétition, c’est rendre cette série encore plus spéciale ?

Clairement ! Pierre-Antoine est comme un frère pour moi. Nous nous connaissons depuis nos seize ans, nous partons en vacances ensemble, il sera le parrain de mon fils qui va arriver. Mais quand nous montons sur le terrain, il n’est plus question d’amitié.

Thiebaut Colot

Pour connaître les dates des matchs de cette demi-finale : Retrouvez les news, l’équipe et l’agenda du RSW Liège Basket (liegebasket.be)

Crédits photos : Léa Collin

KRS Logicistics