#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 14 Juin 2024, il est 13:43pm
«

« On ne voyage pas pour se garnir d’exotisme et d’anecdotes comme un sapin de Noël »

À la une Art Culture

Le voyage nourrit l’art et nombreux sont les écrivains-voyageurs et les peintres-voyageurs à avoir marqué durablement leur époque. Ce dernier week-end de juin marque la fin de la très jolie expo de La Boverie intitulée « Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage ».

Depuis toujours, les artistes ont voyagé et profité des leurs pérégrinations pour enrichir leur(s) oeuvre(s). En visitant d’autres contrées, en rencontrant d’autres peuples, en s’immergeant dans d’autres cultures, les peintres et dessinateurs de chaque époque se sont confrontés à d’autres pratiques, ont découvert d’autres visuels et, surtout, beaucoup appris sur eux-mêmes. Il en va de même pour les auteurs, certains écrivains s’étant d’ailleurs particulièrement illustrés par leur goût du voyage et des voyages. Citons pêle-mêle Blaise Cendrars, Jack London ou encore Jack Kerouac. « On ne voyage pas pour se garnir d’exotisme et d’anecdotes comme un sapin de Noël, mais pour que la route vous plume, vous rince, vous essore, vous rende comme ces serviettes élimées par les lessives qu’on vous tend avec un éclat de savon dans les bordels », écrivait d’ailleurs Nicolas Bouvier dans Le Poisson-scorpion en 1982.

Plus près de nous, Sylvain Tesson s’est spécialisé dans la littérature de transhumance avec un talent certain. « Corseté dans un lit, je m’étais dit à voix presque haute : « Si je m’en sors, je traverse la France à pied ». Je m’étais vu sur les chemins de pierre ! J’avais rêvé aux bivouacs, je m’étais imaginé fendre les herbes d’un pas de chemineau. Le rêve s’évanouissait toujours quand la porte s’ouvrait : c’était l’heure de la compote », écrivait-il en 2016 dans Sur les chemins noirs.

Les peintres ne sont pas en reste, évidemment, de Paul Gauguin s’établissant à Haïti à Vincent Van Gogh inspiré par les couleurs d’Arles en passant par François-Auguste Biard qui a inlassablement parcouru le monde et Joseph Mallord William Turner qui a sillonné l’Europe au dix-neuvième siècle.

C’est ce rapport au voyage que met en exergue la jolie expo de la Galerie noire de La Boverie. « A travers une sélection de dessins et de gravures d’époques différentes, partez à la découverte des différents profils d’artistes-voyageur et de leurs destinations », précise le site du plus beau musée liégeois.

Ce week-end sera la dernière occasion pour les Liégeoises et les Liégeois de voyager à travers l’histoire et les continents sans quitter les salles majestueuses de La Boverie.

Plus d’infos sur 2022-06-26 — Liège (laboverie.com)

Thiebaut Colot

Photo : Paul Daxhelet, Danseurs, fusain et sanguine sur papier, 719×701 cm © Ville de Liège, Musée des Beaux-Arts/La Boverie.

Habits & Métiers