#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 30 Mai 2024, il est 8:22am
«

« Gabsi le magnifique » aux Ardentes !

À la une Horeca

Pour kiffer encore plus ce terrible festival qu’est Les Ardentes, les Liégeois pourront savourer les snacks gastronomiques de l’ancien demi-finaliste de « Top Chef » Mallory Gabsi.

Originaire d’Ixelles, Mallory Gabsi fut le chouchou de nombreux spectateurs lors de la saison 11 de « Top Chef », célèbre émission culinaire dans laquelle le Liégeois Arnaud Delvenne brilla cette année, parvenant à se hisser avec brio jusqu’en finale.

Le Bruxellois est lui parvenu jusqu’en demi-finale, devenant le second plus jeune candidat du concours à réussir cette performance. Depuis ses aventures télévisuelles, Mallory Gabsi n’a pas chômé, que du contraire. Formé par l’excellent Yves Mattagne, ce précoce artiste des fourneaux a ouvert son restaurant gastronomique à Paname, à l’ombre de l’Arc de Triomphe et de la place de l’Étoile, excusez du peu ! Dans ce lieu chic et cosy situé rue des Acacias et à la déco art déco soignée, le belge se fait fort d’emmener ses convives « à la découverte de la délicatesse d’une rose d’asperges, du secret d’un fumet ou d’un croustillant, de la finesse d’une alliance coco-betteraves-foie gras » pour savourer « une cuisine de caractère, moderne, innovante et précise. »

Pour un établissement de ce genre, les prix sont accessibles avec un menu lunch à 37 euros et deux menus pour le dîner : un à 69 euros et l’autre à 110 euros. Avec seulement vingt-huit couverts, « Malou » peut se permettre de chouchouter ses clients – avec notamment une table dressée face à la cuisine ouverte, un concept bien dans l’air du temps. Un restaurant qui a déjà su conquérir l’exigeante clientèle parisienne et séduire les critiques gastronomiques. « À 25 ans, Mallory Gabsi délivre une cuisine d’une épatante maturité : gourmande, malicieuse, bien sentie et dans l’air du temps. Le Belge qui n’est pas « venu à Paris pour faire des frites » sort des sentiers battus et ose les mariages inattendus sans jamais tomber dans le folklore. Ses assiettes qui rassemblent une farandole d’ingrédients (re)tombent toujours juste », souligne Thibaut Danancher dans Le Point.

Si « Gabsi le magnifique » ne s’est pas implanté à Paris pour faire des frites, il ne délaisse pas pour autant ce plat iconique de notre Plat Pays. Ainsi, au Wolf, le « nouveau » temple des gastronomes bruxellois – que j’ai personnellement l’habitude de fréquenter lors de mes séjours dans la capitale – et amateurs de joyeux bordel, Mallory et son comparse Adrien Cachot ont ouvert leur friterie gastronomique, « le 140° », réinventant un concept vieux comme le monde – ou au moins comme la Belgique. Au programme, des frites, bien évidemment, mais aussi une ribambelle de plats simples et conviviaux. « Au 140°, on y mange le poulet frit comme on le mangerait le dimanche chez mamy, mais dans une version un peu plus pimpée avec des techniques de préparation japonaise« , déclarait « Malou » au Soir en octobre 2021. Une version 2.0 et gastronomique du « snack ».

Heureux qui comme Ulysse a fait un long voyage, les Liégeois pourront kiffer cette streetfood revisitée et les pures frites de l’ancien demi-finaliste de « Top Chef » lors du festival Les Ardentes qui se déroulera du 7 au 10 juillet. « Le 140 de Mallory et Adrien sur les devants de la scène aux fourneaux du VIP ! Les deux stars de Top Chef font l’honneur de leur présence pour régaler vos papilles pendant 4 jours consécutifs », confirme le festival liégeois sur sa page Facebook.

Des savoureuses frites, des burgers ou hot-dogs clinquants devant un concert de Stromae ou Orelsan : c’est la kiffance !

Thiebaut Colot

Crédit photo : Les Ardentes

Soumettez un sujet pour le magazine #Liégeois