#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 22 Fév 2024, il est 0:51am
«

Les commerces liégeois en souffrance

À la une Économie

C’est malheureusement des nouvelles trop souvent relayées : l’impact considérable des travaux du tram sur les commerçants liégeois.

Les travaux du tram n’en finissent pas et continuent de perturber allégrèment la circulation dans Liège et ses alentours, frustrant considérablement les nombreux automobilistes. Si cet aspect-là n’est pas très réjouissant, le pire concerne les commerçants liégeois directement impactés par ces travaux qui découragent de nombreux clients de se rendre au Centre-ville. Déjà mis à mal avec la pandémie et ses conséquences et, depuis quelques mois, par l’augmentation spectaculaire du prix des matières premières et du coût de l’énergie, les commerçants de Liège voient leur public se raréfier à cause des perturbations de circulations liées au chantier du tram.

Récemment, nous faisions l’écho de la fermeture de Tea Late, lieu éco-éthique inspiré de l’univers d’Alice au pays des merveilles et aussi sympathique qu’original. Malheureusement, il ne s’agit pas d’un cas isolé, de nombreuses boutiques et établissements Horeca tirant la corde par les deux bouts pour tenter de maintenir la tête hors de l’eau. Et pour certains, comme La Lupita, taqueria ouverte en septembre 2001, ce n’est tout simplement plus possible de continuer dans ces conditions. « De moins en moins de clients font le déplacement. C’est logique. Quand on vient de l’extérieur de la ville, que l’on sait que ça va être compliqué de trouver une place pour se garer, ou même d’arriver jusqu’au centre, on n’a pas envie de bouger », explique Savino Cascio, co-fondateur du restaurant, à 7sur7. « Même le dimanche, jour du marché de la Batte, où l’on était habitué à recevoir pas mal de clients, on a moins de monde. Les travaux ont provoqué la mort des commerces liégeois. »

Entre des factures d’énergie absolument ahurissantes, les prix des matières premières qui s’envolent, la difficulté – pour l’Horeca – de trouver du personnel et la baisse de la fréquentation du Centre-ville, conserver son commerce ou son établissement de bouche devient un véritable parcours du combattant pour de nombreux petits indépendants. Une situation qui interpelle forcément et que nous espérons ne pas voir se poursuivre alors que Décathlon vient de fermer son enseigne en féronstrée.

T. C.

Crédit photo : infotourisme.be

Liège & Basketball