#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 30 Mai 2024, il est 8:42am
«

« Comme un avion sans aile »

À la une Art Culture

A l’exposition « En piste ! », une « installation » impromptue du tout jeune Clément Thomanne a offert un pur moment de poésie.

« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années », écrivait Pierre Corneille dans Le Cid. « La pomme ne tombe jamais loin de l’arbre », assure un proverbe français. Deux assertions qui collent parfaitement à Clément Thomanne, cinq ans.

Alors que vient de s’achever la brève exposition « En piste ! » à la Boverie, de nombreux spectateurs furent surpris, interloqués, séduits ou étonnés par une « installation » occupant l’un des murs du musée. Sur celui-ci apparaissait, à deux mètres de hauteur, un avion de papier. Une réflexion poétique invitant au voyage, à prendre de la hauteur et à laisser notre esprit s’envoler et vagabonder que nous devons à un bout d’chou.

Alors que l’artiste plasticien Jean Thomanne était en train d’accrocher ses œuvres pour cette expo qui valait assurément le déplacement, son fiston Clément fit d’un grand mur blanc son espace d’expression et décida, avec toute l’innocence dont sont capables les enfants, d’y accrocher son avion de papier. De quoi transformer une surface lambda en un instant de poésie pure, offrant à tout un chacun un franc moment d’évasion.

Initialement pas du tout prévue dans le parcours proposé par la Boverie, cette « installation » d’une simplicité… enfantine et qui renoue avec les fondements même de l’expression artistique suscita un vif intérêt lors du vernissage, décrochant au passage son sésame pour rester la semaine entière. « Je suis extrêmement fier de Clément », souriait Jean en ce samedi où le ciel oscillait entre gigantesque soleil et pluies diluviennes. « Il a su s’approprier les lieux pour y apposer son imaginaire. »

Jamais le dernier pour explorer les différentes facettes de l’art contemporain et débordant d’énergie, d’inspiration et de passion, Jean Thomanne a visiblement déjà assuré la relève. Comme le dit l’adage : « Bon sang ne saurait mentir ». Bravo, bonhomme !

Thiebaut Colot

N. B. : le titre de cet article est aussi celui d’une très jolie chanson de Charlélie Couture

Habits & Métiers