#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 22 Juin 2024, il est 12:48pm
«

« Explorer notre rapport à l’intime entre imprégnations conscientes ou non »

À la une Art Culture Expositions

« Transhumances » : une expo de Claudine Grodent à découvrir au Centre culturel de Wanze.

Résidant à Wanzoul depuis 1987, Claudine Grodent a installé au fond de son jardin son atelier. Un lieu de création où cette artiste peintre formée aux Beaux-Arts peut laisser libre cours à son inspiration. Son travail explore, au travers notamment de la réalisation de fresques à la chaux, l’identité et les codes de l’intime, un sujet d’une totale actualité. En travaillant les modes d’effacement ou d’estompement, Claudine Grosdent souhaite mettre en avant ce qu’on ne distingue pas mais que l’on ressent.

« Ma démarche artistique s’est toujours voulue intimiste », confie la Wanzoize dans le communiqué de presse du Centre culturel. « De tout temps, je cherchais à peindre des fragments de vie, des souvenirs d’enfance, des rêves, des envies d’ailleurs… Cette volonté de travailler sur la fragilité des individus m’a peu à peu raccrochée à ma propre histoire, à mes souvenirs d’enfant errant dans la nature, à cette soif de liberté et d’insouciance. À partir de là, j’ai pu observer un premier tournant dans ma démarche. Celle-ci s’est précisée. Interroger sans cesse nos ressentis, notre identité à travers la matière est devenu l’une de mes priorités.La peinture à l’huile, elle-même, est une imprégnation de plus !« 

Son travail a aussi été considérablement marqué par l’époque particulière que nous venons de traverser. « Comme pour beaucoup d’artistes, les différents confinements ont été révélateurs. La notion d’intime accompagnée d’un certain goût pour les métamorphoses, les paradoxes (intérieur-extérieur, passé-présent, réel-imaginaire) sont toujours très présents dans mes projets artistiques », reconnait-elle. « Cependant, le besoin de liberté dans une période où nous en étions privés est devenu fondamental. Rattrapée par des lieux connus, reconnus et perdus, je me suis laissée guider par mes impressions, par mes ressentis, par la beauté des paysages oubliés comme une signature invisible. » Et d’ajouter : « Aujourd’hui, les paysages ou plutôt les sensations vécues lors des moments de liberté dans la nature ne sont plus qu’un prétexte à l’expérimentation ! Un prétexte pour explorer notre rapport à l’intime entre imprégnations conscientes ou non.« 

Une exposition à découvrir du premier décembre 2022 au 15 janvier 2023 au Centre culturel de Wanze.

Plus d’infos sur www.centreculturelwanze.be

Thiebaut Colot

KRS Logicistics