#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 23 Juil 2024, il est 1:41am
«

Quand on aime, c’est pour la vie !

À la une Chroniques Culture Musique

Samedi 14 janvier au Forum, Marc Lavoine a su monter crescendo pour finir en apothéose, confirmant que les grandes chansons sont éternelles et que lorsqu’on aime, c’est pour la vie.

C’est en terrain conquis que Marc Lavoine revenait au Forum, le public – majoritairement féminin – étant acquis à sa cause. C’est dans la mythique salle liégeoise que j’avais assisté, il y a bien des années de cela, au premier concert du désormais sexagénaire français. Chanteur, parolier et acteur reconnu, Lavoine n’a plus rien à prouver mais prend visiblement les choses à cœur. « J’ai le trac ce soir », confiait-il rapidement à l’assistance, après une première partie assurée par Louise Cambier.

Tel un diesel, l’inoubliable Alex du Cœur des Hommes, démarra piano avant de finir en apothéose. Si le début de sa prestation ne restera pas dans les mémoires et que certains jeux de mots entre les chansons prêtèrent plus à sourire qu’à rire, Lavoine a su, avec sincérité et passion, aller chercher son public. En interprétant certains de ses plus grands tubes – parfois considérablement revisités comme cette version disco de Je me sens si seul – avec toujours autant de talent, cet artiste engagé a démontré que les grandes chansons sont éternelles et que lorsqu’on aime, c’est pour la vie. Ses fans lui ont d’ailleurs prouvé, debout – ah ce formidable Sur le parking des anges ! – durant toute la seconde partie d’un show impeccablement mis en scène grâce à un audacieux jeu de lumières. Et que dire des rappels où Lavoine, généreux et énergique, entra véritablement en communion avec une assistance conquise, bouclant la boucle avec la toujours aussi magnifique Elle a les yeux révolver. « Quel plaisir de redécouvrir Marc Lavoine », me souffla ma voisine, aussi heureuse que les centaines d’autres spectatrices à l’issue du concert. « Il a interprété toutes mes chansons préférées, à croire qu’il les avait choisies pour moi. »  Chapeau l’artiste !

Thiebaut Colot

Crédit photo : DR

Adret & Ubac