#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 25 Avr 2024, il est 11:59am
«

L’Abbaye du Val transformée en cathédrale illuminée et vibrante

À la une Chroniques Culture Musique

Le Candlelight concert hommage à Queen à l’Abbaye du Val Saint-Lambert fut un véritable succèsRetour sur une soirée où plus de 7000 bougies et les tubes du mythique groupe britannique ont fait vibrer un public conquis.

Il y avait foule vendredi 10 février à l’Abbaye du Val Saint-Lambert. Toutes les chaises étaient occupées pour la double représentation – à 19 heures et à 21 heures – en hommage à Queen par le quatuor des Marolles. Le superbe écrin sérésien était paré de plus de 7000 bougies – des bougies led pour « plus de sécurité », selon les organisateurs –, celles-ci conférant à ce lieu historique une atmosphère délicieusement intimiste et onirique.

Deux violons, un alto et un violoncelle, c’était la composition de ce Marolles Ensemble qui, par la voix de son chef de file, souligna à de multiples reprises son plaisir d’être là. Logiquement, Bohemian Rhapsody fut jouée en guise d’introduction. « J’espère que vous n’êtes pas déçus de ne pas avoir entendu les voix », plaisanta l’un des musiciens. « Pour ce concert, c’est vous qui créez l’atmosphère. N’hésitez pas à chanter, frapper dans les mains ou danser. »

Les musiciens allaient ensuite enchaîner trois sets en reprenant les plus grands tubes du mythique groupe anglais. Ces versions classiques des titres emblématiques de Queen se révélaient souvent surprenantes mais ô combien mélodieuses même si l’unique utilisation d’instruments à cordes fixait certaines limites. Cela n’empêchait pas Nico, le violoncelliste, de partager son enthousiasme et l’utilisation iconoclaste de son archet avec un public qui se réchauffait au fil des minutes. Sur Another one bites the dust, les spectateurs agitaient leurs menottes. Sur Don’t stop me now, ils fredonnaient avant de monter en régime sur We are the championsRadio Ga Ga battait ensuite des records à l’applaudimètre avant que la totalité du public ne se lève pour encenser les musiciens à l’issue de la dernière chanson. Sous les vivats et les acclamations du public, les quatre Bruxellois repartaient pour une dernière reprise, les spectateurs dégainant leur téléphone pour immortaliser ce moment très spécial dans une Abbaye du Val transformée, le temps d’un instant, en cathédrale vibrionnante.

Thiebaut Colot

Crédit photo : Sable

Adret & Ubac