#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 4 Mar 2024, il est 13:22pm
«

Où va Liège Basket ?

À la une Chroniques Sport

Nouveau départ à Liège Basket : Christophe Muytjens, Directeur Général depuis juillet 2018 et au club depuis août 2017, et les Sang et Marine se séparent. #Liégeois fait le point sur la situation des Sang et Marine alors que la seconde partie de saison débutera dans quelques jours.

Après les départs de Lionel Bosco, Ioann Iarochevtich et Maxime Depuydt, un autre emblématique Liégeois quitte RSW Liège Basket : Christophe Muytjens. C’était dans l’air depuis plusieurs semaines et c’est désormais confirmé, l’Aqualien n’oeuvrera plus au Country Hall. « Le RSW Liège Basket vous annonce officiellement le départ de notre Directeur Général, Christophe Muytjens d’un commun accord ce 28 février » confirme le club principautaire sur les réseaux sociaux. « Christophe a été nommé Directeur Commercial en août 2017 puis Directeur Général en juillet 2018. Pendant presque 5 saisons, il a oeuvré à maintenir le club en vie financièrement, traversant la PRJ demandée en 2019, concluant un accord de fusion avec le club de Ste Walburge et enfin, en concluant l’accord de reprise afin d’assurer la pérennité du RSW Liège Basket.⁠ L’ensemble du club, section formation et pro, remercie Christophe pour son dévouement et le travail effectué et lui souhaite le meilleur pour la suite. »

Si Christophe Muytjens avait ses détracteurs, force est de constater qu’il n’a pas ménagé sa peine lors des années noires du club phare de la région. Avec ses collaborateurs, l’Aqualien dut, au quotidien, gérer une situation sportive – interdiction de recruter des joueurs extra-européens suite à la PRJ, notamment – et financière plus que délicate. Sous sa direction, le club liégeois – contraint et forcé, il est vrai – avait opté pour une politique sportive visant à développer les jeunes talents, majoritairement liégeois, pour conserver un fort ancrage local. Si les résultats sportifs n’étaient pas exceptionnels et que les retombées économiques étaient sans doute trop faibles, ce « virage formateur » avait été particulièrement apprécié dans le microcosme basket, le Spirou Charleroi décidant d’opter pour une stratégie relativement identique. C’est une page de l’histoire mouvementée de Liège Basket qui se tourne avec le départ du désormais ex-DG.

La reprise de Liège Basket par un investisseur américain est une formidable opportunité pour le club qui risquait de disparaitre. Les dettes ont été apurées, l’équipe a retrouvé le Country Hall, de nouveaux joueurs talentueux sont venus renforcer l’effectif et les ambitions sportives ont été revues à la hausse. Néanmoins, comme dans toutes les « révolutions », plusieurs craintes subsistent. La perte d’éléments constitutifs de l’ADN sang et marine – Iaro et Bosco qui sont toujours restés malgré les difficultés du club, Max Depuydt, excellent joueur qui avait cru au projet liégeois, Christophe Muytjens – est évidemment regrettable, tout comme le désormais faible de temps de jeu alloué aux espoirs du club – Potier et Bruwier – alors qu’ils étaient en pleine ascension ainsi que certains choix stratégiques – pourquoi privilégier tel joueur extérieur plutôt qu’un bon élément déjà en place – interpellent alors que, dans le même temps, certaines craintes commencent à remonter depuis la section amateure.

Rome ne s’est pas faite en un jour et la situation plus que particulière de RSW Liège Basket rend sans doute la transition plus délicate encore alors que dans chaque changement d’ère, des choix drastiques doivent être effectués. Laissons la nouvelle équipe dirigeante travailler sereinement, sans a priori mais en faisant tout de même preuve de vigilance.

Thiebaut Colot

Crédit photo : Léa Collin

Votre publicité dans le magazine #Liégeois