#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 22 Juin 2024, il est 10:55am
«

« Notre Chef reste très attaché à sa ville, aux valeurs locales et à l’esprit liégeois »

À la une Horeca

Liège conserve ses étoiles, Francorchamps en décroche une.

En 2005, Frédéric Salpetier décrochait une étoile au Guide Michelin. Malgré un déménagement des bords de Meuse vers le Château de Colonster, le chef liégeois emportait avec lui son macaron et, preuve d’une formidable constance et d’un grand talent, le conservait toute ces années. Alors que d’autres, avec bruit et fracas, ont perdu leur étoile, Frédéric Salpetier s’est vu encore une fois honoré par le célèbre guide gastronomique français, l’Héliport Brasserie conservant son étoile.

Le second restaurant étoilé de Liège est lui bien plus récent. Déjà distingué par le Michelin lorsqu’il officiait à La Menuiserie, Thomas Troupin avait décroché la prestigieuse distinction l’année dernière dès l’ouverture de son établissement Toma dont le succès se vérifie chaque semaine, le restaurant affichant complet pour des mois. Créatif, précis et développant une cuisine d’exception empreinte de sa philosophie, Thomas Troupin a lui aussi conservé son macaron, ce qui n’est que justice pour celui qui fut récemment élevé au rang de Citoyen d’honneur de la Ville de Liège. « Une belle fierté pour notre Chef, qui reste très attaché à sa ville, aux valeurs locales et à l’esprit liégeois », avait réagi les communicants de Toma sur leurs réseaux sociaux.

A l’instar du chef de Toma, Mathieu Vande Velde n’a guère dû patienter pour rentrer dans le livre rouge (pas celui de Mao, hein). Placé aux commande du tout nouveau Roannay par son mentor David Martin (La Paix **), le jeune cuisinier a décroché sa première étoile, les inspecteurs soulignant son « impressionnante connaissance des produits« , « sa technique« , « son sens des associations » et « son état d’esprit très mature« .

Thiebaut Colot

Crédit photo : Antoine Olbrechts

KRS Logicistics