#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 30 Mai 2024, il est 7:56am
«

« Sensibiliser et inciter à la prudence »

À la une Santé Société

Les Ardentes débutent ce jeudi six juillet et à cette occasion, le CHU de Liège et l’Hôpital de la Citadelle renforcent leur présence sur le site au travers de différentes initiatives.

Les Ardentes débutent ce six juillet et, comme chaque année, l’affiche est tout simplement incroyable !  Aya Nakamura, Booba, Cuurtis, DJ Snake, Disiz, Hamza, Green Montana, Kaaris, Kendrick Lamar ou encore Travis Scott : la crème de la crème pour quatre jours de folie ! Pour cette édition 2023, pas moins de 220 000 personnes sont attendues sur le site de Rocourt, inauguré lors de l’édition précédente. « Le site est juste une merveille. Pour moi, ça va devenir un des plus grands festivals hip-hop d’Europe », avait assuré Olivier Macfly, deejay bien connu en région liégeoise, après les Ardentes 2022.  « L’énergie était incroyable, vraiment top. »

Forcément, un tel rassemblement nécessite de nombreux aménagements, notamment au niveau de la santé. « Le CHU de Liège et la Citadelle seront à nouveau présents, cette année, sur le site du festival pour réaliser différentes missions de sensibilisation et de dépistage », annoncent les communicants du réseau hospitalier liégeois. « Si l’humeur est évidemment à la fête lors de ce genre de rassemblement, il ne faut pas oublier les différents dangers auxquels sont potentiellement exposés les festivaliers : abus d’alcool, consommation de drogues, harcèlements voire agressions sexuelles, … L’idée n’est évidemment pas d’alarmer les jeunes, et moins jeunes, mais plutôt de les sensibiliser et de les inciter à la prudence. »

Une excellente initiative de la part de la Citadelle et du CHU. Plusieurs services seront ainsi mis à disposition des festivaliers. Un stand de sensibilisation du Centre de Prises en charge des violences sexuelles (CPVS) du CHU de Liège sera installé. « Il est important pour nous d’être présent lors de ce type d’événement, pour réaliser de la prévention autour des violences sexuelles en festival », explique Carine Thirion, coordinatrice du Centre. « Même si le CPVS n’a, à la base, pas de vocation préventive, les infirmières et psychologues pourront néanmoins conseiller les festivaliers sur les dispositifs antidrogues (du viol notamment), les bons gestes à adopter en cas de problème ou encore les procédures à mettre en place en cas d’agressions ».

De plus, Le LaboCita sera également sur place aux Ardentes pour assurer les analyses médicales toxicologiques dans le cadre du phénomène du « Needle Spiking », afin notamment de déceler la présence de drogues dans l’organisme. « Des analyses urinaires pourront être réalisées sur place, puis analysées au laboratoire de l’Hôpital de la Citadelle le cas échéant », précise le Docteur Ghali Sqalli, biologiste au LaboCita.

Enfin, Le Centre de Santé Sexuelle Liégeois, dit Centre S, initiative conjointe du CHU de Liège et de l’ULiège, disposera d’un stand en collaboration avec la Ville de Liège. Des dépistages d’IST telles que la chlamydia et la gonorrhée pourront être réalisés sur place, grâce au soutien logistique du LaboCita. « Les analyses non urgentes seront réalisées majoritairement par le LaboCita et pour des cas spécifiques au CHU de Liège », ajoute le Dr Henry Paridaens, médecin biologiste au LaboCita.

« Ces dispositifs spécifiques complètent les différents Safety Points installés dans des endroits stratégiques par les organisateurs, tant sur le site du festival que sur le camping. Une aide pourra y être apportée à tout festivalier en situation de détresse », précise encore le communiqué alors que « comme chaque année, les Urgences de la Citadelle renforcent leurs équipes en vue de pouvoir accueillir, de jour comme de nuit, les festivaliers qui rencontreraient un souci de santé. »

En totale sécurité, la fête n’en sera que plus belle !

Thiebaut Colot

Crédit photo : Mando Kabeya

La Maraudière