#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 25 Avr 2024, il est 12:38pm
«

« Un beau livre qui laisse des souvenirs »

À la une Chroniques Horeca News

Entouré de sa famille et de ses amis et partenaires, Gianni Caruso présentait au Lucana La Cucina da Gianni, une « biographie culinaire » faisant écho à l’histoire de nombreuses familles venues s’installer dans notre pays de cocagne. #Liégeois vous fait revivre cette soirée riche en émotions.

Mardi 13 décembre, alors que les frimas de l’hiver recouvraient la campagne liégeoise, une cinquantaine de personnes étaient rassemblées au Lucana, temple de la gastronomie transalpine à Wanze, élu meilleure table italienne de Belgique en 2016 par le Gault & Millau. Dans une atmosphère conviviale et décontractée, les discussions allaient bon train, les invités profitant de bulles de la Botte et d’exquises mises en bouche.

Entouré de sa famille, de ses proches, de fidèles clients devenus des amis, de négociants en vin présents depuis le début de l’aventure et de quelques personnalités – Renaud Rutten, Frédéric François ou encore Marc Herman – habituées des lieux, Gianni Caruso fêtait la sortie de son splendide ouvrage La Cucina da Gianni, réalisé en collaboration avec René Sépul, et dont nous vous parlions déjà en novembre dernier dans #Liégeois« Je n’ai pas souhaité trop référencer l’esprit du Lucana dans ce livre qui est en quelque sorte une biographie culinaire qui retrace l’histoire de ma famille et fait écho à celle de nombreuses familles italiennes ayant émigré en Belgique », précisait Gianni. « J’ai eu l’idée de ce livre il y a dix ans déjà mais cela ne s’était pas fait à l’époque. Ici, René a parfaitement su écouter et réaliser ce livre tel que je l’imaginais. »

Avec une sincérité désarmante et une émotion plus que palpable, Gianni Caruso ne manquait pas de rendre hommage à sa famille, à ses proches et à celles et ceux qui l’accompagnent depuis l’ouverture de son magnifique restaurant. « Des clients sont devenus des amis au fil des années et ce livre est rempli d’anecdotes, de voyages et d’amitiés qui se sont nouées », continue ce chef d’exception. « Bien évidemment, La Cucina da Gianni propose aussi des recettes, notamment des recettes « faciles » car je voulais transposer le repas familial, que cela soit authentique et que cela corresponde à ma personnalité et à mon restaurant. » Et d’ajouter : « Chaque recette est associée à un vin commenté grâce à mes partenaires qui me suivent depuis fort longtemps. »

Logiquement ému par ce moment qui fera date, ce parcours familial intimement lié à la cuisine et qui, imprimé dans ce très beau livre, a désormais sa part d’éternité, Gianni laissait la parole à René Sépul. Journaliste de formation, ce Bruxellois d’adoption a lancé il y a plus d’une dizaine d’années sa maison d’édition avec l’envie de faire des livres un peu « différents »« Il y a quelques années, alors que je me rendais souvent en Angleterre, j’ai commencé à m’intéresser au lien qui existe entre gastronomie et immigration, comment la cuisine permet l’intégration des migrants et des rencontres intéressantes pour les peuples accueillants », explique-t-il. « Alors que j’étais occupé à un projet de longue haleine sur les « Accords Charbon », j’ai rencontré des familles italiennes dans le Borinage, à Charleroi, en Campine et à Liège et c’est ainsi que j’ai pu développer ma relation avec Gianni. La Cucina da Gianni raconte une histoire de vie. C’est un beau livre qui laisse des souvenirs. »

Ouvrage plus que plaisant à lire, avec un style unique agrémenté de photos inédites, La Cucina da Gianni se dévore avec appétit. La couverture a été réalisée par un artiste turinois. « Vous aurez remarqué qu’il ne s’agit pas de moi sur celle-ci. Elle a été réalisée d’après une photo de mon papa », précisait Gianni. La famille, la fidélité : des valeurs auxquelles Gianni Caruso revient sans cesse.

Pour fêter cet évènement, tous les convives réunis purent savourer le délicieux Cuscusu alla trapanese, un couscous de poisson, véritable spécialité sicilienne et du… Lucana ! A notre table, cette préparation fit, vous vous en doutez, l’unanimité alors que des vins italiens – principalement siciliens, la région d’origine de la famille Caruso – particulièrement gouleyants égayaient le repas et les conversations. Après que l’artiste Totems Tikis, dont la Fiat 500 customisée trônait fièrement devant l’établissement, eut achevé de décorer à main levée une assiette du Lucana, un fantastique dessert – des aubergines rôties au chocolat ! – furent servies. Une manière idéale de clore une jolie soirée avant de se replonger avec gourmandise dans La Cucina da Gianni.

Thiebaut Colot

Pour commander La Cucina da Gianni : La cucina da Gianni – Lucana

Crédits photos : Sable

Habits & Métiers