#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 22 Juin 2024, il est 11:08am
«

Clap de fin pour Eddy Deketelaere à l’Ecailler

À la une Horeca

L’emblématique chef du mythique restaurant de la Cité ardente prend une retraite bien méritée mais l’Ecailler continuera de ravir les gourmands gourmets dans une version 2.0 grâce à Nathalie Weickmann et son équipe du Canotier.

RTC le rappelle : c’est le 14 octobre 1983 qu’Eddy Deketelaere intègre la brigade de Robert Lesenne avant de rapidement devenir chef de l’Ecailler, une institution dans le paysage gastronomique haut en couleurs de la Cité ardente.

Dans un cadre délicieusement suranné, avec superbes mosaïques Belle Epoque aux murs, lampes vertes suspendues pour un éclairage tamisé, banquettes de la même couleur et nappes blanches sur les tables, le chef Eddy Deketelaere, propose depuis plusieurs décennies une cuisine délicieuse qui ne cède pas aux diktats de la mode du moment.

En plein cœur de Liège, dans le piétonnier des Dominicains, L’Ecailler décline des saveurs de la mer dans une ambiance raffinée et chaleureuse pour le plus grand plaisir d’une clientèle fidèle et toujours conquise. Une adresse mythique, intemporelle, qui a vu défiler sur ses banquettes plusieurs générations de Liégeoises et de Liégeois ainsi que de nombreuses personnalités de la scène et du grand écran.

Mais toutes les bonnes choses ont une fin et, à l’aube de ses septante ans, l’emblématique patron de l’Ecailler a décidé de ranger son tablier et de quitter les fourneaux. Ce samedi 18 février, Eddy Deketelaere prendra une retraite bien méritée.

Heureusement, ce fleuron de la gastronomie liégeoise ne disparaitra pas totalement avec lui, une version 2.0 étant sur les rails. C’est Nathalie Weickmann et son équipe du Canotier qui, après avoir déjà repris le Chêne Madame à Neupré, perpétueront la cuisine généreuse et savoureuse d’un établissement au succès jamais démenti.

Thiebaut Colot

Pour (re)découvrir notre critique de L’Ecailler, c’est ici.

La Maraudière