#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 25 Avr 2024, il est 6:16am
«

« Cela ouvre le champ des possibles pour le bien-être et l’apprentissage de l’enfant »

À la une News Santé Société

Loïc Noël a développé une version du Mind Mapping permettant d’améliorer sensiblement le bien-être et les capacités d’apprentissage d’une jeune fille atteinte du syndrome de Rett.

Le Mind Mapping est une « technique de structuration des idées par la visualisation. Elle a un impact sur l’apprentissage et la mémoire », m’explique Loïc Noël qui a découvert cette méthode intuitivement avant de se former auprès de Tony Buzan, Philippe Packu et d’autres spécialistes. Au terme de cinq années de recherches dans l’enseignement spécialisé, ce Liégeois publie en 2020 « Apprendre avec le Mind Mapping ». « Cette méthode a été formalisée dans les années 60 et 70 par Tony Buzan mais certains aspects datent de la Grèce Antique », précise-t-il. « J’ai voulu adapter cette manière d’apprendre pour que les élèves soient autonomes. J’ai beaucoup échangé avec Tony Buzan. Je voulais comprendre les leviers et les éléments précis de cette méthode. »

Tourné vers l’autre et avec une volonté constante de se rendre utile pour la société, ce papa d’un petit garçon décide de faire évoluer cette méthode pour tenter d’aider Maëva, une enfant de dix ans victime du syndrome de Rett, une maladie génétique rare qui touche principalement les très jeunes filles et provoque un handicap mental et des atteintes motrices sévères. « Cela conduit à des troubles neurologiques évolutifs avec un impact sur le système nerveux central. C’est malheureusement incurable et conduit à de sérieux problèmes physiques et mentaux suite, dans la majorité des cas, à une mutation du gène MECP2, une protéine qui agit sur la construction des liens neuronaux », précise Loïc.

Jusqu’à neuf mois, Maëva est bébé qui évolue tout à fait normalement. Mais arrivée à ce stade, ses acquis – langage, coordinations des mouvements – commencèrent à régresser. « Les médecins ont d’abord associé cela à un trouble autistique, il y a eu une erreur d’identification pendant plusieurs années », regrette mon interlocuteur. Loïc en est convaincu : certes les connections de Maëva sont altérées, ce qui rend son apprentissage complexe, mais en multipliant les chemins, il est possible d’obtenir des résultats positifs.

Loïc va ainsi peaufiner sa méthode de Mind Mapping pour permettre à Maëva de mieux communiquer avec ses proches et d’améliorer sa qualité de vie et son bien-être. Au fil des mois et des séances, la jeune fille apprend à communiquer à l’aide de pictogrammes, à émettre des vocalises lorsqu’elle ressent certaines grandes émotions. Ensemble, ils réalisent une carte sur les cinq sens et tout ce que cela sous-entend. « L’apprentissage fut personnel et basé sur les préférences et hobbies de Maëva, sur ses propres représentations », explicite celui qui est désormais Directeur du Centre Liégeois de Médecine Préventive (PSE). « Maëva est désormais capable d’analyser une problématique et d’y apporter une solution. Elle a progressé dans sa capacité à réagir. Elle avait les capacités mais ne savait pas comment les utiliser. »

Cette manière d’analyser les données pour ensuite réaliser une carte mentale permet d’apporter des solutions cohérentes. Maëva a désormais un langage commun avec ses parents qui ont suivi les formations données par Loïc. « Cela ouvre le champ des possibles pour le bien-être de l’enfant, sa capacité à apprendre et à communiquer », sourit Loïc, convaincu qu’il existe une différence notable entre les capacités estimées du cerveau et ce qu’un enfant est capable de réussir en mobilisant différemment ses ressources.

« Je continue les recherches – notamment avec quatre jeunes filles résidant en France et avec qui les résultats obtenus sont sensiblement les mêmes – et j’ai mis en place un véritable protocole pour continuer d’affiner cette méthode avec la ferme volonté de pouvoir agir sur l’apprentissage et le bien-être des enfants qui souffriraient d’autres troubles », conclut Loïc, désireux de pouvoir rencontrer le corps médical afin de faire avancer sa cause. L’appel est lancé.

Thiebaut Colot

Crédits photos : Loïc Noël

N. B. : les photos choisies pour illustrer cet article correspondent aux mêmes exercices et aux mêmes règles pédagogiques mais ne sont pas celles de l’étude en soit.

Liège & Basketball