#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 14 Juin 2024, il est 15:25pm
«

« J’espère arriver à profiter un maximum des dernières années qui me restent »

À la une Santé Société Sport

Ysaline Bonaventure met le tennis sur pause pour se ressourcer et retrouver le plaisir et la passion de pratiquer ce sport dans lequel elle excelle. La Stavelotaine se fixe janvier comme objectif de retour.

Trop longtemps sans doute, les spectateurs ont pensé que les athlètes étaient des robots, seulement mûs par le désir de performer et guère impactés par les tracas du quotidien, les épisodes de doutes, le ras-le-bol des sacrifices consentis et la pression inhérente aux résultats. Heureusement, c’est en train de changer et plusieurs sportifs de renom n’hésitent plus à évoquer leur santé mentale et parfois même les épisodes dépressifs qu’ils ont pu traverser.

Sur les réseaux sociaux, Ysaline Bonaventure s’est fendu d’un texte touchant pour expliquer, à coeur ouvert, pourquoi elle n’avait plus foulé officiellement un court de tennis depuis le tournoi londonien. « Comme beaucoup d’entre vous l’ont remarqué, je n’ai plus joué de match officiel depuis le tournoi de Wimbledon. Je n’ai d’ailleurs plus touché une raquette depuis. Après avoir atteint mon objectif de toujours en novembre 2022, j’ai en effet sombré petit à petit. Là où beaucoup se voient pousser des ailes, ça a été tout le contraire pour moi. Une perte de motivation, le dégoût de jouer au tennis pour au final arriver à Wimbledon avec un véritable burn out. Pour moi, c’était clair dans ma tête, Wimbledon était le tournoi qui allait clôturer ma carrière, j’en étais convaincue. Ma santé mentale était au plus bas, même sortir du lit le matin était devenu une corvée. J’ai donc décidé de prendre du temps pour moi, pour aller mieux, pour me retrouver », écrit la Stavelotaine. « Les deux derniers mois ont malgré tout été rythmés. Je suis partie en vacances, j’ai repris du basketball à Stavelot (chose que j’avais toujours voulu faire), j’ai également eu l’opportunité de commenter du tennis à la tv mais aussi et surtout de passer des moments en famille, entre amis, de prendre du temps pour moi, pour aller mieux et pour comprendre pourquoi j’en étais arrivée là après avoir joué la meilleure saison de ma carrière. Tout ça pour en venir à la conclusion que j’avais beaucoup trop de regrets, et que l’idée du circuit que je m’étais faite lors de cette saison, n’était absolument pas la réalité. J’ai donc décidé de m’octroyer un break de 6 mois et de geler mon classement avec la WTA pour burn out/dépression avec l’objectif de refouler les terrains de tennis au mois de janvier. Ces 6 mois vont me permettre de faire un travail sur moi-même afin d’éviter de refaire les mêmes erreurs. Je vous dis à très bientôt et vous remercie pour tous vos messages qui m’ont beaucoup touchée. Je sais que ma carrière ne durera plus 10 ans, donc j’espère arriver à profiter un maximum des dernières années qui me restent. »

Souhaitons à Ysaline, l’une des meilleures joueuses belges et véritable battante, de parvenir à trouver une forme d’apaisement et de retrouver la motivation afin d’enthousiasmer à nouveau tous les fans de tennis.

Pour (re)découvrir le portrait d’Ysaline Bonaventure : « J’adore la compétition » — #Liégeois (liegeois-magazine.be)

Thiebaut Colot

Crédits photos : DR

La Maraudière