#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 24 Fév 2024, il est 14:52pm
«

« Ma passion pour la musique est intacte »

À la une Culture Littérature Musique Portraits Société

En pleine campagne « Lisez-vous le belge ? », Brice Depasse sort Nos années 80, un bouquin à ne pas louper. #Liégeois / Liégeois Magazine vous emmène à la rencontre de celui qui anime La Story sur Nostalgie depuis plus de deux décennies.

À moins d’hiberner depuis plus de deux décennies ou de vivre sur une île déserte coupé du monde, impossible de n’avoir jamais pu profiter des savoureuses et truculentes anecdotes de Brice Depasse dans La Story sur Nostalgie. « Depuis que je suis devenu journaliste musical, je n’ai jamais eu l’impression de travailler tant j’œuvre sur ma passion. Et je suis toujours dans la musique comme un gamin à écouter des tonnes d’albums et lire quantité de bouquins », sourit ce fringant sexagénaire.

La musique, Brice est tombé dedans quand il était petit. « J’admire ceux qui peuvent cibler très précisément quand leur passion a débuté, cela nécessite une vraie introspection que je n’ai pas pris le temps de faire », nuance-t-il. « Mais je garde le souvenir marquant d’une visite dans un magasin d’électroménager où ma grand-mère avait emmené mon frère et moi afin que nous choisissions un 45 tours. J’avais opté pour She Loves You des Beatles, construit sur le gimmick de faire accrocher l’auditeur dans les six premières secondes du morceau et je suis devenu passionné de musique et de cinéma. »

Un autre souvenir impactant, c’est bien évidemment celui du premier concert : Queen, en 1978, à Forest National. « Dans cette salle immense, la musique passait à 120 décibels. Cela y allait ! Il y avait une dimension physique à cette musique, sans oublier le light show et la performance scénique de Freddie Mercury, alors sans moustache. C’était un artiste exceptionnel et peu de groupes ont pu bénéficier d’un leader pareil », se remémore Brice dont la passion pour la musique et l’univers musical demeure intacte. « En tant que journaliste, j’ai en outre pu bénéficier d’un accès privilégié alors que la musique a connu des évolutions et des révolutions, que des artistes maintiennent cette flamme et que nous avons désormais la chance d’avoir en Belgique des chanteurs, chanteuses et groupes de qualité. »

Dès l’université, à l’UCL d’où il sortira diplômé en droit, cette figure incontournable de Nostalgie a déjà le goût du partage. « Je cassais les pieds de mes amis en voulant leur faire découvrir mes morceaux et artistes préférés », se souvient-il alors que depuis plus de vingt ans, dans La Story, c’est à 500 000 personnes qu’il peut s’adresser. « Dans mes séquences, c’est l’envie de raconter des histoires et de véhiculer des émotions qui prime. J’ai la chance de vivre dans ce milieu, d’avoir passé du temps avec ces artistes, d’ainsi mieux les comprendre et de pouvoir partager ces expériences. »

« Ma passion pour la musique est intacte »

Au cours de toutes ces années, Brice a pu observer l’envers du décor, participer à des instants fondateurs, découvrir un microcosme qui a ses rites et ses règles, apprendre davantage sur un univers fermé aux non-initiés. « J’ai vu le désespoir et le génie et ai assisté à des rencontres mémorables. J’ai observé le basculement pour des artistes lorsqu’ils passent de salles vides à des salles remplies et constaté ces instants magiques où les pièces du puzzle s’assemblent », partage celui dont l’expertise n’est plus à démontrer. « J’essaie toujours de recontextualiser les choses dans La Story et de sortir du cadre strictement journalistique pour aider les auditeurs à mieux comprendre certaines situations ou aventures vécues par les artistes. »

Merveilleusement à l’aise à la radio, Brice l’est aussi à la télévision. Il présentera d’ailleurs dès la mi-décembre The Great Songwriters, une émission musicale diffusée sur Pickx+. D’immenses artistes anglophones des années 60 à nos jours y racontent, dans l’intimité de leur foyer, comment ils ont écrit certains de leurs plus grands tubes et en interprètent quelques-uns. Et comme le bonhomme possède plus d’une corde à son arc, il est également doué à l’écrit et sort, alors que la campagne « Lisez-vous le belge ? » bat son plein, un nouveau livre très réjouissant : Nos années 80, publié chez Chronica. « L’idée de ce bouquin m’est venue de mon plus jeune fils qui a 19 ans. Il possède plein de playlists des eighties, il en est fou, et me fait même redécouvrir certains groupes« , confesse Brice. « Mon fiston m’a dit qu’il aimerait vivre à cette époque car il l’adore et pourrait ainsi y voir sa mère et moi jeunes. Je me suis alors dit qu’il se passait quelque chose de fort. »

Pour construire son livre, Brice a réuni plusieurs « Story » des années 80 en y rajoutant des éléments autobiographiques, lui qui venait d’avoir 18 ans quand cette décennie a débuté. « Il se passait à l’époque quelque chose de curieux et dont nous étions conscients : nous ressentions vraiment que nous rentrions dans l’époque moderne que la science-fiction nous vendait depuis des années », souligne-t-il. « La musique semblait moderne et révolutionnaire et plein de trucs futuristes rentraient dans nos maisons : le premier ordinateur, les jeux vidéo, la télédistribution avec des films diffusés, les cassettes vidéos qui permettaient d’enregistrer les programmes qu’on voulait, les chaînes diffusant des clips vidéo. Tout était en train de changer radicalement. »

Les eighties, c’est également la période de l’apparition des radios libres. « On tombait des nues de pouvoir y faire nos émissions », raconte Brice. « Le cinéma changeait aussi énormément sous l’impulsion de quatre gars venus de la pub et qui ouvrirent une brèche pour beaucoup d’autres. » Dans Nos années 80, l’emblématique journaliste musical dévoile une foultitude d’anecdotes méconnues et d’histoires inédites, brossant le portrait d’artistes phares de cette période qui sont toujours considérés, aujourd’hui, comme des icônes, le tout en replaçant ces diverses épopées culturelles dans le contexte de l’époque. « Les liens entre la musique et la société sont multiples et l’avènement de genres musicaux ou d’artistes emblématiques peut s’expliquer grâce à différents facteurs », précise mon sympathique interlocuteur qui se dévoile aussi plus personnellement au fil des pages. « C’est la première fois que je me livre autant. Je n’avais jamais imaginé partager ainsi mes souvenirs mais ceux-ci sont finalement représentatifs de l’histoire d’un mec de Wallonie. Comme le titre l’indique, ce sont nos années 80, celles de toute une génération. »

Un bouquin qui permettra à celles et ceux qui les ont vécues de se replonger dans ces folles années 80 et aux plus jeunes de découvrir une époque bénie où tout semblait (encore) possible, loin des clichés et de la caricature trop souvent véhiculés dans les médias. Un livre feel good, ludique et instructif et qui, ma foi, semble être une parfaite idée de cadeau à glisser sous le sapin.

Pour commander le livre : Nos années 80 – Brice Depasse – Editions Chronica (chronica-shop.be)

Thiebaut Colot

Crédits photos : Pierre Pironet / DR

Habits & Métiers