#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 30 Mai 2024, il est 9:36am
«

« Un style un peu humoristique dans les visuels mais humblement sérieux dans les textes »

À la une Culture Musique Portraits

#Liégeois / Liégeois Magazine vous emmène à la rencontre du rappeur liégeois Hobiwan qui sera sur scène ce 17 mai au Reflektor et le 26 mai à Divercity, dans le Palais des Princes-Evêques.

Sous le pseudonyme d’Hobiwan se cache Aubin, un rappeur liégeois. « Ce nom de scène est en lien avec mon prénom, pas du tout avec la franchise Star Wars dont je n’ai vu aucun film », sourit ce jeune citadin de 29 ans. « Je trouve que l’artistique liégeois se porte bien, est varié et talentueux mais encore trop inexploité. »

C’est vers l’âge de douze ans qu’Aubin se met à écrire des textes. « Je le faisais pour vider mon sac et j’écoutais déjà beaucoup de rap », se rappelle-t-il. « Ce que j’aime dans le rap, c’est de pouvoir mettre des mots sur des choses que je n’ose pas forcément exprimer. J’apprécie aussi que la musique vienne bercer différentes émotions. »

A dix-huit ans, il parvient à forger une matière qu’il juge davantage crédible et balance son premier freestyle sur YouTube. « J’ai beaucoup procrastiné car je voulais quelque chose de qualitatif, je publiais des sons plic-ploc », confesse-t-il. Après quelques années, il sort – enfin ! – son premier EP agrémenté de clips à l’esthétique léchée. « Mon univers est influencé par le boom bap, un genre que j’ai beaucoup écouté, et par Booba. J’ai un style un peu humoristique dans les visuels mais humblement sérieux dans les textes. »

Pour ses morceaux, Hobiwan créé ses propres productions avec son meilleur pote, le beatmaker et ingé son Madka. C’est sa compagne Two Law qui est en charge de la direction artistique et Kaptur Film Studio qui s’occupe des clips. « J’essaie de proposer du contenu aussi professionnel que possible », assure ce passionné qui bosse sur son deuxième EP.

Le 26 mai, Hobiwan fera partie des têtes d’affiche de Divercity« J’y ai déjà participé l’année passée. Je ne savais pas à quoi m’attendre mais ce fut une super expérience », confie-t-il. « C’est une expérience unique de donner un concert dans un cadre pareil (ndlr : le Palais des Princes-Evêques) entouré d’artistes que j’apprécie et que j’écoute. »

Ce sera l’occasion, pour celui qui s’est produit récemment au KulturA, à La Zone et au Dissocle et qui sera au Reflektor ce 17 mai, d’enflammer la scène. « Rapper en live, c’est très important pour moi. Je peux voir qui vient bouger sur la musique et cela dégage clairement une émotion différente que celle ressentie en studio. Sur scène, je peux me lâcher, voir l’enthousiasme du public. »

Un public qui se réjouit déjà de le retrouver à Divercity, évènement dont #Liégeois / Liégeois est partenaire, pour une journée qui s’annonce aussi exceptionnelle que mémorable.

Thiebaut Colot

Pour en savoir davantage sur Divercity : « Une journée qui fait bouger Liège autour de valeurs qui ont du sens » — #Liégeois (liegeois-magazine.be)

Pour suivre Hobiwan : Facebook , Hobiwan – Mmmh (youtube.com)

Crédits photos : DR

Adret & Ubac