#Liégeois — Magazine de référence pour la Province de Liège
Nous sommes le 28 Sep 2023, il est 16:56
«

Gilles Buekenhout : un amateur particulièrement éclairé qui fait briller les couleurs belges

À la une Sport

Si Jonas Gerckens a dû se résoudre, la mort dans l’âme, à abandonner sa traversée de l’Atlantique en solitaire, Gilles Buekenhout brille dans cette Route du Rhum, occupant la première place dans sa catégorie.

La Route du Rhum est sans nul doute la transatlantique en solitaire la plus exigeante au monde. Populaire, elle met aux prises les meilleurs skippers du globe et des bateaux incroyables qui tentent de rallier la Guadeloupe depuis Saint-Malo en un temps record. Cette course terriblement difficile et excitante a aussi la particularité de mettre aux prises des professionnels de la voile avec des « amateurs éclairés ». « C’est déjà une victoire d’être dans le bassin. J’ai tout fait pour être sûr de participer à cette course, en m’inscrivant dès le premier jour puis en jouant la sécurité lors des qualifications », me confiait, dans la Cité malouine, Gilles Buekenhout.

Ce Bruxellois vivant à Pornichet est architecte et fait donc partie de ces « amateurs éclairés » qui ont pris le départ mercredi dernier. « Je ne suis pas professionnel donc je me suis préparé comme je le pouvais », m’avait-il ainsi glissé malicieusement. Pas de stage de sommeil ou de sophrologie, moins de datas enregistrés et d’analyses météos – même si cela reste un des éléments les plus surveillés par ce Breton d’adoption – mais du vélo pour promener son chien et de la plongée pour nettoyer la coque de son bateau afin de travailler son cardio. Et, bien évidemment, de fréquentes sorties en mer et plusieurs courses.« J’ai toujours navigué », m’avait-il ensuite rappelé. « J’aime le défi d’arriver à boucler une course, la technicité des bateaux, rencontrer les éléments – ce qui confère une franche humilité – et négocier les difficultés. Et puis, quand les conditions sont agréables, il y a un vrai plaisir de la glisse, de la vitesse. Un formidable feeling. »

Pour cette course légendaire que Gilles dispute pour la quatrième fois, les 138 bateaux inscrits sont divisés en six catégories. Le Belge est engagé en Rhum Multi, catégorie qui rassemble tous les bateaux à deux ou trois coques d’une longueur inférieure ou égale à 64 pieds (19,50 mètres) et ne pouvant entrer dans une autre classe de la course. Une classe dans laquelle la compétition fait rage et où la concurrence est féroce avec notamment ‘Flo’ de Philippe Poupon, vainqueur en 1986, Marc Guillemot, troisième en 2014 et 2010 sur un Imoca et troisième du Vendée Globe en 2008, ou encore Roland Jourdain, double vainqueur du « Rhum » en 2006 et 2010 dans sa catégorie. « Même s’ils sont fortement sollicités, ces mecs-là restent assez ouverts et sympas. Je suis assez admiratif de ces skippers exceptionnels et c’est un honneur pour moi d’aller me « bagarrer » avec eux. Si je ne casse rien, j’ai peut-être une chance car j’ai pu encore constater à la Drheam Cup (ndlr : premier en 2018) que mon bateau allait vite », m’assurait Gilles alors occupé à réparer ‘Jess’, son splendide trimaran construit à Nouméa.  « Je n’ai jamais eu le bateau de monsieur Tout-le-Monde. ‘Jess’ mérite de boucler cette Route du Rhum et ce sera aussi une forme d’hommage à son propriétaire précédent, lui aussi amateur éclairé. »

Malgré des conditions de naviguation loin d’être évidentes plusieurs marins ayant chaviré ou ayant été contraints à l’abandon, Gilles Buekenhout avait vu juste : son bateau va vite, très vite ! Au point de pointer ce mardi matin en première position dans sa catégorie et en quarante-huitième au total alors qu’il avait déjà parcouru 1388 miles, soit plus d’un tiers de la distance le séparant de la Guadeloupe.  « L’objectif, cette année, est avant tout de terminer la course. Et de toute façon, il faut d’abord boucler la traversée pour espérer faire un résultat », rigolait le skipper belge avant le départ. « En 2010, j’avais rallié la Guadeloupe en 19 jours. J’espère pouvoir le faire cette fois en 17 ou 18 jours, même si tout dépend évidemment de la météo. Et ce serait formidable de finir dans le Top 5 de ma catégorie. »

Cela semble être en bonne voie et serait un formidable accomplissement pour Gilles et une belle manière de faire briller les couleurs belges dans cette douzième édition du « Rhum » que Jonas Gerckens a malheureusement dû abandonner.

Thiebaut Colot

Crédit photo : Gilles Buekenhout Facebook

Habits & Métiers